Nous avons le pouvoir d’aider l’homme à s’ouvrir

5 mars 2021

prêtre valery zakharov

Autant de personnes, autant d’univers. Chaque univers est infini, l’âme est immortelle. Le Seigneur produit un miracle: Il crée du néant une personne qui est un nouveau univers. Il est beau cet univers en nous et nous devons être attentifs à lui et garder sa beauté. Quelles paroles pouvons-nous trouver pour aider l’âme à s’épanouir?

Ceci est dans la mesure de nos forces d’aider l’homme à s’ouvrir. Le Seigneur veut que chacun de nous s’ouvre dans toute sa plénitude, dans toute sa grandeur et puissance. Certes, deux personnes, selon les paroles de l’apôtre Saint Paul, habitent en nous: l’une cherche à faire la volonté de Dieu, l’autre au contraire (cf: Rom 7: 18–24). Dans la vie aussi nous rencontrons des gens qui sont dans des états différents. Que voulons-nous mettre en relief dans l’homme? Allons-nous le colorer de noir ou bien allons-nous l’aider à rayonner? Sommes-nous prêts à suivre l’exemple du Seigneur Qui nous aide à nous purifier de nos souillures du péché que nous laissons apparaître par oubli, négligence et des actes déraisonnables?

Comment entendons-nous l’Evangile et comment l’accomplissons-nous dans la vie? C’est de cela que dépend ce comment nous voyons le monde. Si nous voyons un rayon de soleil qui passe à travers le ciel couvert de nuages, nous nous réjouissons alors parce que nous savons que le soleil est là, que les nuages ne sont qu’un phénomène temporaire et que le vent les chassera. Mais comment faire un effort sur nous-mêmes pour devenir ce rayon de soleil dans la vie de quelqu’un qui vit dans les ténèbres du péché? Comment peut-on éclairer son chemin et dire que rien n’est perdu? Comment dire que nous sommes vivants, que le Seigneur est vivant et que nous devons aller vers Dieu, quelque difficile que soit le cheminement?

Le Seigneur montrera le chemin dans toute situation, il n’y a pas d’impasses pour Lui. Les impasses sont seulement chez les gens, ce sont la méchanceté, l’irritation, l’infirmité... Néanmoins, dès que nous retournons vers Dieu, tout s’éclaircit alors, le Seigneur ouvre devant nous les horizons dont nous n’avons même pas rêvé. Il faut seulement aller de l’avant. Quand l’homme se tourne vers le Christ et même s’il arrive à cet homme de tomber, il se trouve déjà dirigé vers le Christ. Lorsque nous tombons, nous devons ne pas rester ainsi mais nous relever et, même si les forces nous manquent, faire un nouveau pas. Voyant que nous ne pouvons plus marcher à cause de la fatigue, le Seigneur nous portera Lui-même par les abîmes, par les ravins, par tous les obstacles. Nous allons Le remercier.

Prêtre Valéry Zakharov

Articles associés
Comment