Dans les hôpitaux et les établissements médicaux

19 novembre 2020

soeur de charite hopital

Centre de réadaptation médicale des enfants souffrant de maladies neuropsychiatriques à Minsk

Depuis plus de trente ans de fonctionnement de ce Centre, les enfants souffrant de maladies neuropsychiatriques et orthopédiques ont la possibilité d’y recevoir une aide. La particularité du Centre consiste en ce que les petits patients y suivant des cours de réadaptation ont la chance de trouver leur place dans la société. Cette chance est proportionnelle à la quantité d’attention et de soutien que reçoit l’enfant.

A partir de 2009, les sœurs de notre monastère visitent le Centre pour soutenir non seulement les enfants, mais aussi leurs parents. Il arrive souvent que les souffrances de l’enfant deviennent la «porte d’entrée» par laquelle toute la famille vient à Dieu. Les sœurs prennent soin des enfants, leur parlent et les aident à se préparer aux sacrements. Une salle de jeux a été mise à disposition pour la célébration de la Liturgie et pour les molébens. Ainsi, les patients du Centre reçoivent une aide multiforme: physique, morale et spirituelle.

Hôpital municipal №2 de Minsk

Les sœurs de notre communauté de la charité rendent aussi visite aux patients de l’hôpital municipal № 2 de la ville de Minsk. Un centre cardiologique et de divers services spécialisés se situent dans cet hôpital où les personnes d’âges et de statuts sociaux différents reçoivent une aide médicale.

sacrement des malades priereSaint Ambroise du monastère d’Optino avait dit: «Il arrive qu’une maladie nous saisit pour éveiller une âme endormie». Se trouvant à l’hôpital, loin des soucis quotidiens, en tête à tête avec lui-même, l’homme est plus disposé à penser à son âme, à Dieu et au sens de sa propre vie. Depuis de longues années, les sœurs de la charité viennent ici pour consoler et offrir leurs chaleur et amour à tous ceux qui en ont besoin. Grâce à leur service, beaucoup de patients ont pour la première fois reçu un enseignement à propos des sacrements d’Église, certains sont devenus pratiquants.

Centre scientifique et de prise en charge de pneumologie et de phtisiologie

Des patients de tous les âges et niveaux sociaux se trouvent dans cet établissement. Les sœurs de la charité viennent aussi dans cet endroit. Les réactions des patients sont très différentes: il y a parfois des moqueries, mais aussi des agressions. Mais si une personne sur vingt répondra à l’appel, ceci est déjà une victoire. Avec chaque année, ces victoires deviennent de plus en plus nombreuses.

Une chapelle en l’honneur de Saint Luc de Crimée a été mise en place sur le territoire de ce Centre. Il est difficile de parler des résultats du service des sœurs dans cet établissement qui est tout imprégné de souffrance et de peur. Nous croyons que les efforts des sœurs ne sont pas vains et voyons les résultats de la transfiguration des âmes.

Centre scientifique et de prise en charge de la santé psychique

Ce Centre a été créé en 2009 à l’Hôpital psychiatrique public situé à Novinki, un quartier de Minsk. Plus de 30 services cliniques font aujourd’hui partie du Centre. Épilepsie, dysfonction intellectuelle, phobies, névroses, affections psychosomatiques, dépendances à l’alcool et à la drogue, voici une liste non-exhaustive des diagnostics avec lesquels les gens se retrouvent dans cet endroit. Il y a dans le Centre un service pour enfants où des tout petits et des adolescents suivent leur traitement.

pretre hopital

Le terme «psychisme» provient du mot grec «psyche» (âme). Cela veut dire que les gens qui se sont retrouvés pour une raison quelconque à l’Hôpital psychiatrique public ont besoin non seulement d’un traitement médical mais aussi d’une aide spirituelle. Voilà pourquoi depuis 1994, les sœurs de la Communauté de la charité dédiée à la Sainte et vénérable martyre, la Grande Duchesse Elisabeth, y viennent pour apporter leur aide.

Les maladies psychiques sont aussi les maladies de l’âme. Les sœurs en parlent aux patients. Leur tâche consiste non seulement en soins, mais aussi en aide ménagère et soutien moral. L’objectif des sœurs est d’expliquer à chacun qu’il a une âme vivante et que des remèdes spirituels existent: la Confession et la Communion. Ces remèdes aident à surmonter la maladie ou bien à trouver les forces pour endurer l’infirmité jusqu’au bout.

Articles associés
Comment