Laisser les enfants se réjouir du Carême

26 mars 2022

Comment vivre le Carême avec les enfants? Faut-il les obliger à jeûner? Peut-on établir les règles de jeûne avec les enfants? Comment préparer la célébration de Pâques? Le père Konstantin Parkhomenko et son épouse, matushka Elizaveta, partagent leurs réflexions sur ces questions et d'autres encore. Le père Konstantin est le rédacteur du site orthodoxe russophone azbyka.ru, matushka Elizaveta est psychologue familiale. Ensemble, ils ont écrit un best-seller sur l’éducation des enfants intitulé "Voici un héritage de l'Éternel". Ils y parlent de leur riche expérience parentale. Il y a quatre ans, ils ont eu leur sixième enfant à la veille du Grand Carême.

Children are flexible

"Les enfants sont flexibles, et ils peuvent jeûner avec beaucoup d'enthousiasme. Mais il est utile d'être créatif !"

(Matushka Elizaveta)

We have a ten year old daughter

"Nous avons une fille de dix ans. Nous ne croyons pas nécessaire pour elle de s'abstenir de viande ou de produits laitiers pendant tout le Carême. Néanmoins, elle respecte toutes les règles du jeûne pendant deux ou trois dernières semaines du Carême parce qu'elle elle aime jeûner "comme une adulte". Le reste du temps, elle s’abstient de friandises et de divertissements comme les autres enfants".

(Père Konstantin et Matushka Elizaveta)

"Consultez vos enfants pour établir les règles de jeûne les plus appropriées pour eux. Ainsi, vous pourrez faire du Carême une expérience agréable pour votre enfant. Même si vos enfants n'ont que trois ou cinq ans, ils peuvent toujours considérer le jeûne comme leur sacrifice volontaire à Dieu, et non comme un fardeau pénible."

(Père Konstantin)

"Pour les enfants, le jeûne doit signifier le sacrifice de quelque chose qu'ils aiment. Une abstinence aveugle d'un certain type de nourriture n'est pas bonne pour eux du tout. En fait, c'est l'une des erreurs les plus tristes et les plus courantes des parents que de faire jeûner leurs enfants de cette manière."

(Père Konstantin)

It is counterproductive when parents decide for their children

"Il est contre-productif que les parents décident pour leurs enfants ce à quoi ils doivent renoncer pendant le Carême. L’enfant doit être prêt à renoncer à quelque chose pour Dieu parce qu'il est plus attaché à Dieu qu'à la TV ou à son smartphone, par exemple. Mais s’il en est privé contre sa volonté, cela n'augmentera guère sa dévotion à Dieu.

(Matushka Elizaveta)

One way to ease the Lenten journey

Une façon de faciliter le voyage de Carême et de le rendre plus excitant pour nos enfants est de faire une "échelle de Carême". Sur une feuille de papier, nous dessinons une échelle semblable à l'échelle de saint Jean Climaque. Nous écrivons les noms des semaines sur ses marches, divisons les semaines en jours et fabriquons plusieurs figures en papier. Les enfants déplacent leurs figures en haut de l'échelle et marquent les jours qui restent avant Pâques.

(Père Konstantin et Matushka Elizaveta)

Un extrait de la conversation du père Konstantin avec un jeune paroissien:

"Je ne garderai pas le jeûne cette année"

"Bien. Mais tu comprends que sans jeûner, tu ne peux pas connaître les joies de Pâques ‒ la célébration, les cadeaux, les koulitch et les œufs? Nous pourrions peut-être décider de ce que tu peut faire pour obserer le jeûne. Y a-t-il quelque chose que tu pourrais abandonner comme ton sacrifice, par l’amour pour Dieu? Qu'est-ce que tu aimes le plus?"

I will not keep the fast this year

"Les jeux vidéo"

"Alors peux-tu arrêter de jouer pendant le Carême?"

"Honnêtement, non."

"Et si tu ne jouais que le samedi et le dimanche, mais pas les autres jours? Je pourrais dire à ta mère que tu es d'accord pour jouer à des jeux vidéo pendant deux heures le week-end et ne pas jouer pendant la semaine."

"Oui, je pense que c'est faisable."

Le garçon a fixé ses propres règles de jeûne et est rentré chez lui heureux. Plus tard, quand je l'ai rencontré à l'église, il a couru vers moi et m'a dit: "Je garde mon jeûne! Je fais des efforts!" Il a établi sa mesure du jeûne qu'il trouvait réaliste. Il a enduré et récolté sa récompense le jour de Pâques.

La préparation de la fête est une responsabilité supplémentaire, bien sûr. J'ai envie de parler aux enfants de la liturgie et du sens des dimanches de Carême, de lire ensemble des passages de l'Évangile. Malheureusement, je n'ai pas toujours le temps de réaliser tous mes projets. Mais pour moi, le Carême est toujours l'occasion de faire quelque chose ensemble. Ce qui compte, ce ne sont pas les koulitch ‒ on peut en acheter. L'important, c'est d'avoir un sentiment de fête!

(Matushka Elizaveta)

Vues: 162
Ratings: 0/5
Votes: 0
Articles associés

Chantal Nordmann

Le tout récent article du Père Konstantin et de son épouse a retenu toute mon attention de par notre actualité carême.
J ai aimé la pédagogie de l intégration ludique du jeûne , l exemple réussi de l enfant qui accepte de jeûner de ses jeux vidéo à la mesure de son possible, sa fierté de pouvoir se réjouir ainsi de la fête de Pâques.
Il a quelque chose à offrir !
En même temps je m interroge si entre les deux propositions :
- imposer ( un mot qui aujourd'hui passe mal) qui se base sur la liberté de Dieu dans Ses demandes par rapport à nous, adultes et enfants,
- ou composer qui se base sur la liberté de l enfant ( et de l adulte) à choisir ce qu il peut ou veut,
on ne pourrait pas envisager une troisième proposition :
- d'expliquer le sens objectif de ce jeûne pascal et donc de l admettre plus facilement et avec plus de "joie" ?
Nous sommes passés , globalement,- du " ne fais pas ceci, ne fais pas cela" au " tu veux quoi : ceci ou cela ", en permanence, dès le biberon -
Ceci dit, le jeûne de certains aliments de base pour les enfants mérite, en effet, de revoir le bienfondé de ces restrictions sur la durée.
Merci au Père Konstantin et à son épouse pour le partage de leur pensée et pratique familiale, cela nous donne à réfléchir et dialoguer avec nos enfants.
Comment