Il faut dire à Dieu l’essentiel

18 novembre 2020

parler a dieu

Quand nous commençons notre confession, nous devons nous rappeler que le Christ est présent de manière invisible pour la recevoir. C’est la conversation avec Dieu. Il nous est difficile de parler directement à Dieu. Nous lisons ou récitons des prières, mais la conversation personnelle avec Lui ne nous est pas facile, parce qu’il y a des choses qui détournent notre attention et nous ne pouvons même pas formuler ce que nous voulons Lui dire. Cependant il faut dire à Dieu l’essentiel. Les paroles devraient naître dans notre cœur. C’est un don de Dieu, tout comme la foi.

Dieu veut que nous nous souvenions de Lui et que nous sachions qu'Il est toujours proche. Parfois, cependant, nous préférerions qu'Il soit ailleurs, nous voudrions nous cacher de Lui pour faire ce qui nous plaît sans qu’Il nous regarde. C’est naturel comme l’homme est la créature de Dieu dotée de liberté. On décide donc parfois de vivre sans Dieu, par soi-même, par ce qu’on voit, qu’on entend, qu’on peut comprendre, de faire ce qu’on veut. Mais il y a une toute autre vie — la vie par la foi. Un homme de foi sait que le Christ est à ses côtés. Quand nous recevons la communion, c’est le Christ Lui-même nous la donne par l’intermédiaire d’un prêtre.

Comment peut-on recevoir le Christ dans la Sainte Communion, si on ne peut même pas accepter son prochain? Voilà pourquoi nous devrions frapper à la porte de notre Seigneur implorant Sa miséricorde, alors, voyant notre véritable besoin de Lui, Il manifestera Son action dans notre vie quotidienne. Dieu est avec nous non seulement à l’église, Il est aussi proche quand nous sommes chez nous, pendant nos repas et dans notre sommeil. Il est toujours près de nous, même si nous oublions souvent Sa présence.

Prions donc Dieu qu'Il nous donne des mots justes et la compréhension de ce que nous devons confesser — c'est-à-dire de ce que nous devons changer dans notre vie. Il est quand même possible qu’on soit bien satisfait de sa vie et qu’on ne veuille pas de changements. Mais si on veut changer, est-on prêt à accepter la bénédiction de Dieu et à abandonner ce qu’on aime — le péché? Au moins a-t-on le désir de le faire? Si c’est le cas, il faut nous mettre au travail, agir et avoir confiance que nous pouvons vaincre tout péché qui règne en nous avec l’aide de Dieu. Nous prions donc: « Daigne, Seigneur, nous garder ce jour sans péché ». Nous prions chaque jour qu’Il nous aide à réfléchir avant de parler et d’agir, à ne pas nous emporter, à garder notre paix intérieure et à résister aux émotions qui ne mènent jamais à rien de bon.

Nous devrions donc nous attendre à beaucoup de travail, il y a beaucoup à changer dans notre vie. Par notre impatience, nous aimerions que ces changements se produisent en nous tout de suite, dès que nous l’avons voulu. En fait, il faudra des années. Cette évolution se produit discrètement, et voilà, à un certain moment on comprend qu’on ne peut plus vivre comme avant, dès lors on commence à agir autrement. Il faut donc faire preuve de patience quand il nous semble que nos appels à Dieu restent sans réponse, qu’Il ne nous entend pas. Il nous entend, mais Il connaît aussi le moment où nous sommes enfin prêts à faire un véritable changement.

Que Dieu nous aide tous.

Archiprêtre André Léméchonok

Articles associés
Comment