Quelques avis sur le choix des lectures pour le Grand Carême

13 avril 2021

Saint Andre de Crete

Nous sommes dans la cinquième semaine du Grand Carême, et les fidèles de nos églises se préparent à lire le Canon pénitentiel de Saint André de Crète en entrier. Ensemble, nous prierons Dieu de nous pardonnner et de mettre la fin à notre séparation de Lui. Nous nous repentirons avec un cœur contrit et avec une grande espérance, car Dieu est avec nous.

Il existe de nombreuses façons de nous amener à une humeur du repentir. La lecture en fait partie. Comment devrions-nous choisir nos lectures pour recovoir des bénéfices spirituels et pour nous soutenir dans notre jeûne?

Le meilleur point de départ est peut-être ce rappel de Saint Basile le Grand. Il nous dit de trouver la bénédiction non pas dans les choses qui sont bonnes pour nous dans cette vie seulement, mais de regarder au-delà pour l’éternité. La Sainte Écriture nous parle de la vie éternelle en Dieu, tout comme les Saints Pères. Dans ces écrits, nous trouvons des conseils spirituels essentiels, une expérience nourrissante et des exemples positifs à suivre.

pretre Andrey

Mais nous sommes également avertis que les paroles divines de ces écrits peuvent être au-delà de notre compréhension à cause de notre immaturité. Nous devons nous préparer en explorant la sagesse humaine, comme la littérature, les arts et les sciences. Le Moïse biblique a été éduqué dans toute la sagesse des Égyptiens et était puissant dans la parole et l'action (Actes 7:22). De même, le prophète Daniel a été instruit dans la culture et les arts des Chaldéens et des Babyloniens avant d'étudier les enseignements sacrés (Daniel 1: 3-5). Saint Basile le Grand écrit que la sagesse humaine nous donne les ombres et les miroirs avec lesquels on perçoit la vérité de Dieu. Nous nous entraînons à les utiliser et nous en bénéficions dans nos véritables batailles spirituelles.

Une œuvre littéraire peut devenir notre véritable «miroir» sur la vie spirituelle. Par exemple, le roman autobiographique «L'été du Seigneur» de l'auteur russe Ivan Shmelev nous montre comment les fêtes, offices et sacrements de l'église s'inscrivent dans le tissu de la vie quotidienne de sa famille et aident le héro à surmonter la perte tragique de son père et à trouver le sens à sa vie.

le Grand Careme orthodoxe

Pourtant, même si le livre que vous avez choisi ne parle pas de la religion, il peut encore vous inspirer de grands exemples d'altruisme, d'amour et de bonté. Dans sa nouvelle «Le destin d'un homme», le lauréat du prix Nobel Mikhail Sholokhov raconte la vie d'une personne dont les peines s'apparentent à celles de Job le Juste. Soldat de la Seconde Guerre mondiale, il est blessé, capturé par les nazis et vit les horreurs d'un camp de concentration. Il perd sa femme, ses deux filles et son fils unique. Même sa maison est détruite lors d'un bombardement. Pourtant, il n'est pas brisé par ses peines. Il adopte un petit garçon qui a perdu son père et sa mère. Il lui dit qu'il est son père et lui donne la chance d'une nouvelle vie.

Cependant, les Saints Pères nous avertissent également qu'il ne faut pas croire à toute la sagesse. Tout comme les hommes boivent du poison avec leur miel, nous pouvons contaminer notre âme sans le savoir si nous ne faisons pas attention dans les choix. Même dans la littérature profane, nous nous souvenons de ce danger lorsque nous lisons qu'Ulysse se bouche les oreilles et fuit les chants des sirènes. Alors, comment pouvons-nous nous en prémunir?

le Grand Careme

Peut-être devrions-nous commencer par examiner nos motivations pour choisir un livre plutôt qu'un autre. Nos motivations doivent être bonnes si nos lectures nous encouragent à réfléchir et à rechercher des valeurs intemporelles, telles que l'amour, la vie, la charité ou la gentillesse. Notre choix est probablement correct lorsque nous trouvons dans nos lectures les exemples de bonté et de vertu que nous aimerions imiter. En revanche, nous avons probablement tort si nous ne lisons que pour nous amuser, ou si le livre attise en nous des passions – comme l'orgueil, le désir, l'avarice ou la colère.

Comme l'apôtre Paul nous implore dans son épître aux Romains (12: 2), «soyez transformés par le renouvellement de votre esprit. Vous pourrez alors tester et approuver ce qu’est la volonté de Dieu». Examinez vos motivations, renseignez-vous sur le livre et faites votre choix. Puisse votre lecture du Grand Carême vous éclairer, faire progresser votre connaissance de Dieu et vous enrichir vers le ciel.

Par Yan Malov

Yan Malov termine la dernière année de ses études pour un premier diplôme en théologie à l’Institut de théologie de l’Université d’État de Biélorussie.

Articles associés
Comment