Circoncision du Seigneur - un appel à circoncire nos cœurs

14 janvier 2022

Circumcision of the Lord

Nous nous préparons à commémorer la Circoncision de notre Seigneur. Nous nous souvenons des événements qui se sont produits dans la vie du Christ le huitième jour de sa naissance, lorsque, conformément à la loi de Moïse, ses parents l'ont amené au temple pour être circoncis. La circoncision faisait partie de l'alliance du Seigneur avec le peuple juif.

Pour les Juifs, la circoncision signifiait faire partie du peuple élu de Dieu. Selon les termes de son alliance, Dieu offrait protection et terre à Abraham et à ses descendants, qui s'engageaient à être les serviteurs de Dieu et à vivre selon ses commandements.

Il est facile de considérer la circoncision comme un équivalent du baptême chrétien. La circoncision était un signe d'appartenance au peuple d'Israël. De même, pour les chrétiens, le baptême constitue leur entrée dans l'église chrétienne. C'est dans cette équivalence que réside la première signification de la fête de la circoncision.

Une autre signification moins évidente renvoie à l'existence de deux aspects de la circoncision. L'un est physique, la coupe du prépuce. L'autre est spirituel, la circoncision du cœur. Dans l'Écriture, le Seigneur appelle les Juifs des gens au cœur incirconcis (Actes 7, 51). Un cœur incirconcis est un cœur qui cède à des désirs passionnés, répond à des impulsions pécheresses et est enclin aux tentations. C'est un cœur qui échappe au service du Seigneur et qui préfère adorer les idoles. Au sens spirituel, circoncire notre cœur signifie contraindre notre volonté en s'opposant aux passions qui nous habitent.

Or, beaucoup de ces passions viennent du monde, de sa culture et de ses modes de vie. Par conséquent, la circoncision du cœur nécessite une lutte contre les pressions du monde. Par exemple, le monde nous apprend à vivre dans la peur, même d'événements qui n'ont pas d'impact direct sur notre vie, comme la baisse des investissements ou la détérioration de la balance du commerce extérieur. Il nous encourage également à maximiser le gain personnel dans toutes nos actions et décisions. Ces gains peuvent être des choses tangibles comme l'argent ou d'autres biens matériels, mais aussi des choses moins tangibles, comme le pouvoir, la renommée ou la gloire.

Circoncire nos cœurs signifie les garder purs au milieu des pressions quotidiennes du monde. Les Saints Pères parlent de rupture avec le monde dans la plupart de leurs écrits, mais ils ne mentionnent nulle part la possibilité de se réconcilier avec lui. Dans son ascension vers Dieu, le chrétien restera nécessairement en douce opposition avec le monde. Le Seigneur lui-même nous invite, dans notre opposition aux voies du monde, à être sages comme des serpents et simples comme des colombes (Matthieu 10, 16). Il nous dit de ne pas combattre le monde de front mais de faire preuve de sagesse. Il veut que nous poursuivions notre vie, que nous conservions notre énergie et notre endurance, mais aussi que nous placions nos espoirs et nos aspirations en Lui, le pourvoyeur de ce monde, sans la volonté duquel pas un cheveu de notre tête ne périra (Matthieu 10, 29-31).

De son côté, le monde offre aux chrétiens une voie de réconciliation. Il serait très heureux de leur confier le rôle d'assistants dans les difficultés qu'il a lui-même créées, comme la prise en charge des pauvres, des malades et des personnes âgées. Il est prêt à récompenser ce travail et même à le glorifier. Cependant, il s'indigne rapidement de toute tentative visant à ébranler sa complaisance et la sagesse tiède qu'il tente d'enseigner aux autres.

De notre côté, nous devons veiller sur notre cœur. Nous pouvons réussir à agir comme de pieux chrétiens. Nous pouvons même accomplir beaucoup de bonnes œuvres et accomplir tous les commandements. Cependant, nous ne réussirons pas dans notre combat spirituel si nous n'apprenons pas à considérer avec critique et ironie les choses que le monde nous présente comme des vertus.

Vues: 282
Ratings: 0/5
Votes: 0
Articles associés
Comment