Еntendre Dieu et répondre à Son appel

18 avril 2022

Une homelie pour la fin de Careme

Il est difficile pour nous de surmonter notre nature et d'entendre Dieu. Aujourd'hui, dans l'Évangile, le Seigneur parle de Sa crucifixion, de Sa mort. Dans Son esprit, Il est déjà sur le Golgotha. Mais les pensées de Ses disciples sont ailleurs. Ils vont conquérir Jérusalem, partager les sièges au gouvernement. Eux qui étaient probablement les meilleures personnes de leur époque, qui ont suivi le Christ, dans ce monde ils ont appris à penser et à agir de cette façon.

Il en est de même pour nous. Nous allons aussi à l’église et sommes aussi attachés à notre chair. Une maladie ou des problèmes nous font perdre confiance. Mais y a-t-il une question que Dieu laissera sans réponse ? Il suffit de la poser correctement et de vouloir entendre. Or nous sommes tellement dépendants du monde que ce que dit le Seigneur nous semble être quelque chose de pas tout à fait réel et très éloigné de la vie. Nous nous disputons donc avec Lui: "C'est ce que je veux faire maintenant, Seigneur". Nous Lui faisons même des reproches en disant : ‟J'ai essayé, j'ai prié, mais tout s'est écroulé”. Nous ne comprenons pas Dieu. Il nous montre le chemin de notre salut, nous donne ce qui est nécessaire pour que notre vie éternelle. Mais nous objectons : "L'éternité, c’est pas maintenant". Nous n'allons donc pas vers Dieu, mais vers le tombeau, vers le cimetière, et en même temps nous rapprochons les temps apocalyptiques, l'effondrement du monde.

Les premiers signes de ces temps sont déjà visibles. Regardez, une belle nature, une rivière. On y vient se détendre. Après cela, il ne reste plus aucune trace de cette beauté immaculée. On veut s'amuser et ne fait pas attention à ce que l’on coupe ou casse, combien de déchets on laisse.

Nous sommes de moins en moins conscients à quel point le péché nous devient habituel. Il y a trente ou quarante ans, les concubinages étaient impensables. Maintenant, c'est la norme de la vie. Une autre situation qui est devenue courante de nos jours : un homme a vécu avec sa femme pendant plusieurs décennies, elle a pris de l’âge. Il la quitte pour une jeune femme et ne comprend pas qu'il est piégé, qu'il a déjà renoncé à son droit d'aînesse, bien qu'il continue à aller à l'église et même à communier. Il ne peut pas entendre Dieu, et donc tout dans sa vie est à l'envers.

Ne désespérons pas. L'état de notre monde dépend de la façon dont nous vivons, vous et moi. Il ne s’agit pas seulement de notre famille ou de notre ville, mais de la planète entière. Notre prière influence le monde entier. Les chrétiens sont le sel qui garde le monde de la destruction.

Des jours suprenants arrivent. Le Seigneur se rend à Béthanie, chez Marthe et Marie. Nous célébrons la résurrection de Lazare, le Dimanche des Rameaux ‒ l'Entrée du Seigneur à Jérusalem. Personne ne nous vaincra, car Dieu est avec nous. Portez le Christ dans vos cœurs à vos proches, donnez l'amour que vous avez reçu, il ne diminue pas, il ne fait que se multiplier.

Par l’archiprêtre André Léméchonok

Vues: 154
Ratings: 5/5
Votes: 2
Articles associés
Comment