Par la pauvreté de l’âme vers la connaissance de l’amour de Dieu

4 octobre 2021

homelie saint daniel

Je félicite tous du jour du dimanche. Aujourd’hui est le jour de mémoire de Saint Daniel, prince de Moscou qui a établi la paix dans son pays et a été agréable à Dieu par sa vie.

Garçon, jeune homme, Daniel avait probablement été cité en exemple. Ses proches ont été fiers de lui: «il est si pur, pieux, noble!» Il a hérité de son père un petit apanage de prince et peut-être que sa plus grande qualité, a été la beauté de son âme. Il a certainement vécu dans l’aisance car, je pense, le prince n’était pas pauvre. Dans la condition pareille, ayant atteint une dignité, nombreux sont ceux qui cherchent à «se placer encore plus haut».

La rencontre avec le Christ a tout bouleversé pour Daniel. Le Seigneur ne voulait pas qu’il devînt pauvre, sans abri. Il a simplement voulu qu’il ne s’honorât pas, qu’il suivît le Christ. Il est difficile à un homme orgueilleux de suivre le Christ: là où est le Christ, y sont des brigands, des prostituées, des malades, des personnes rejetées par le monde. Ils sont avec le Christ. Ils Le servent. Tandis que les intelligents, les sages, les nobles, il y avait de telles personnes parmi Ses disciples, ont souvent gardé en secret qu’ils étaient Ses disciples.

Et voici que je pense: le Seigneur, ne nous donnerait-Il pas maintenant la grâce de déplacer les montagnes par notre parole, de guérir tous les malades, de faire nos proches devenir les gens qui prient fervemment? Mais qu’est-ce qu’on serait devenus alors? On aurait certainement péri s’étant remplis d’orgueil.

Saint Daniel de Moscou

Je me rappelle que le Métropolite Philarète consacrait l’eau à une fête chez nous. Et voici qu’à un moment un arc-en-ciel a paru au-dessus de lui. Tout le monde a dit: «Monseigneur, regardez, il y a un arc-en-ciel au-dessus de vous». Mais le Monseigneur a répondu: «Ne me tente pas!» Il voyait cette situation comme un homme expérimenté. Beaucoup d’autres l’auraient regardé autrement: «Oh! Ma prière a aidé, je pourrai donc faire d’autres choses!» Voici comment facilement on peut tomber dans l’illusion spirituelle. «J’ai dit quelque chose et cela s’est réalisé, cela signifie que j’ai des capacités extraordinaires!»

N’allons-nous pas être séduits: nous n’avons rien et tout ce que nous avons de bien en nous, cela vient de Dieu. Nous endommageons souvent ce bien. Il arrive souvent, malheureusement, que l’homme est fier de sa pureté et de sa beauté et par cela il s’éloigne de Dieu. Voilà pourquoi suivre le Christ, ayant laissé tout et ayant renoncé à soi-même, est souvent une tâche qui dépasse les forces de la personne bien, jolie et pure.

Le Seigneur nous aide souvent à corriger nos fautes. Nous avons des chutes. Lorsque l’homme est tombé dans la boue, le sentiment de repentir apparaît en lui, il sent qu’il est coupable. Son autosuffisance, l’arrogance, la condamnation des prochains disparaissent. Il apparaît la compréhension de son péché.

Cela ne signifie pas qu’il est nécessaire de tomber et de traîner dans la boue pour être humble. Non. Il est nécessaire de ne rien s’attribuer et de donner à Dieu tout ce qui est bien dans notre vie. Le Seigneur a dit: «Heureux ceux qui ont une âme de pauvre, car le Royaume des Cieux est à eux» (Mat 5:3). Lorsque vraiment l’homme viendra dans cette pauvreté, Dieu lui donnera de tout alors: vous n’imaginez même pas ce qu’Il peut nous donner. Cependant, pendant que nous sommes possesseurs, pendant que nous divisons en ce qui est à moi et en ce qui est à toi, jusqu’à ce temps-là on ne peut pas nous donner beaucoup.

Et pourtant, le Seigneur nous donne toute la plénitude de Son amour. Gardons-le, cet amour qui est entré dans notre corps, qui nous a purifiés, qui par le feu consume les épines des passions. Apprenons à aimer nos prochains. Nous avons qui aimer et les infirmités de qui porter. Je pense que le Seigneur nous donne cela.

Seigneur, sauve et protège. Gloire à Toi, notre Dieu!

Archiprêtre André Léméchonok

Articles associés
Comment