L’Esprit Saint, notre pouvoir de transformation intérieure

28 juin 2021

sermon de la fete du Saint Esprit

Félicitations pour la fête du Saint Esprit, pour la fête du renouveau, pour la fête de la vie! Félicitations pour la fête de l’Amour qui est descendu sur les apôtres comme des langues de feu. Depuis ce moment-là commence l’histoire de l’Eglise du Christ. Y venant du monde qui gît dans le péché, les gens deviennent les enfants de Dieu libres. Ils deviennent capables d’aimer et de bâtir une vie nouvelle qui repose non pas sur des savoirs humains, puissances, inventions et lois, mais cette vie nouvelle se bâtit sur l’amour. Celui qui a été le dernier, il peut devenir le premier, le premier peut devenir le dernier. Toutes les lois s’effondrent, car l’amour de Dieu en est la seule fondation.

Ainsi, l’homme qui vient à l’église, qui choisit de suivre le Christ, cet homme change beaucoup. Nous savons qu’il viennent des obstinés, querelleurs, envieux, déréglés et ils deviennent pudiques, humbles, doux. Ce n’est pas une allégorie, mais c’est une vie réelle. Comment de la personne qui a vécu dans la débauche, Marie l’Egyptienne a pu devenir une grande Sainte? Comment un brigand qui a été condamné à mort pour ses actes, a-t-il pu entrer le premier dans le Paradis? Comment cela peut être possible? Tout est possible à Dieu. C’est un mystère où nous allons nous retrouver après être partis de la vie temporaire, partis vers l’éternité. Nous ne le savons pas. Dieu nous connaît mieux que nous connaissons nous-mêmes. Il connaît nos cœurs. Il connaît et voit notre vie, nos pensées, nos sentiments, nos désirs. Nos bonnes intentions Lui sont agréables. Si l’âme veut devenir sainte, si l’âme aspire à Dieu, si l’âme souffre dans la captivité de péché dans laquelle l’homme s’est trouvé après la chute, le Seigneur lui donnera obligatoirement une force et cet homme, on ne sait pas à quelle période, mais il remportera la victoire sur son vieil homme en lui et restera avec Dieu pour toujours. Voilà pourquoi l’Eglise célèbre tant cette grande fête parce que notre lien avec Dieu et notre lien les uns avec les autres, il ne se fait pas par Skype, comme on dit, ni par téléphone, mais il est dans l’esprit. Il arrive souvent qu’une personne peut se trouver très loin, mais par l’esprit nous sommes très proches. Il peut y avoir aussi le contraire, les gens vivent toute la vie à côté, mais ils sont très lointains et ils n’entendent pas, ne comprennent pas du tout l’un l’autre. Ainsi, la distance n’a pas d’importance, le temps n’a pas d’importance. Je me rappelle des sœurs très croyantes le père de qui était mort. Leur père se trouvait en prison pour sa foi. Elles avaient un lien spirituel fort avec leur père. Plus tard quand il est mort, elles disaient qu’il était toujours vivant pour elles, elles priaient pour lui tout le temps. C’est une communication vraie et vivante. C’est un autre ordre de relations. Cependant, quand les gens sont étrangers de leur vivant et qu’ils ne veulent pas voir l’un l’autre, vont-ils se rencontrer dans l’éternité?

C’est ainsi que toute notre vie est reconstruire, du matérialisme vers les relations spirituelles. Nous sommes unis dans l’esprit. Le Seigneur nous a donné cette unité aujourd’hui pendant la Divine Liturgie, quand d’une seule voix et d’un seul coeur nous avons glorifié Dieu. Quand par Sa très grande miséricorde, Dieu nous a donné Son Corps et Son Sang, tout cela est dans l’esprit. L’Esprit Saint descend sur les saints dons et ils deviennent le vrai Corps et le vrai Sang du Christ. C’est ainsi que le Saint Esprit descend sur l’homme et alors le pécheur devient un juste, une prostituée devient une sainte. Il ne faut pas condamner personne car celui qui le fait, il condamne lui-même à l’endroit que nous préférerions tous éviter.

N’allons pas parler trop longuement parce qu’il fait très chaud aujourd’hui. Mais l’homme n’est pas content. Vous rappelez-vous des pluies qu’il y a eu il n’y a pas longtemps? Les gens disaient: «Quel froid! Quel printemps!» Qu’est-ce que les gens disent maintenant? «Quelle chaleur! Que c’est difficile!» On ne peut pas contenter l’homme. Voici où est le malheur. L’homme a toujours quelque chose qui lui ne va pas. L’homme ingrat est toujours mécontent, il trouvera toujours quelque chose de mauvais. L’homme reconnaissant, tout lui est bien. Tout lui cause la joie: une pluie, une fraîcheur, le soleil qui brille et chauffe.

Allons vivre dans la joie, remercier Dieu pour tout ce que nous avons. Nous avons l’essentiel – nous avons le Christ qui ne nous a pas abandonnés, nous les pécheurs. Il s’est uni à nous, Il veut que nous soyons avec Lui dans l’éternité.

Dieu vous sauve.

Archiprêtre André Léméchonok

Articles associés
Comment