La lumière incréée de l’amour de Dieu

24 mars 2022

la lumiere increee de lamour de dieu

Ce dimanche est dédié à la lumière: la lumière du Christ illumine tous. C'est la lumière de l'amour de Dieu que les apôtres ont vue de leurs propres yeux sur le Thabor et que nous voyons dans les autres quand Dieu est en nous. Elle n'appartient pas à ce monde temporel. C'est la lumière incréée qui nous conduit au salut. Parfois, nous préférons rester dans l'ombre, dans le noir. C'est peut-être plus facile pour nous, ou moins effrayant, ou moins douloureux. Cependant, là le diable essaie de nous tromper. Il nous dit: ‟Regarde ‒ tu ne fais pas bien. Pourquoi Dieu aurait-Il besoin de toi? Reste dans l'ombre, Sa lumière n'est pas pour toi”.

Ne nous laissons pas tromper! Dieu est mort sur la croix pour nous. La Divine Liturgie est célébrée pour nous, nous sommes transportés dans une autre dimension, nous y rencontrons nos proches qui sont passés dans l'éternité. Les péchés des vivants et des défunts pour lesquels on prie à la liturgie sont lavés dans le Calice. Ici, la nouvelle vie nous est révélée. Nous devons donc nous avancer vers la lumière.

Bien sûr, il faut nous préparer à cette nouvelle vie. Nous ne pouvons pas nous détacher immédiatement de tout ce qui est temporel. À la liturgie, nous entendons l'appel ‟Élevons nos coeurs vers le Seigneur” et nous nous interrogeons : "Où est mon coeur ?" Nous travaillons dur. Les jours de Carême ne sont pas faciles pour nous, mais chaque service est une victoire du Christ et une défaite du diable. Ici, dans ce temple, nous prions pour le monde entier, pour le salut de tous les peuples. Il est très important pour nous de participer à un si grand événement. Cherchez premierement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses vous seront donnees par-dessus (Matthieu 6 :33).

Aujourd'hui, nous faisons notre choix en nous rappelant le Jugement dernier. Le Jugement dernier, c’est la vérité sur nous; en fait, nous pouvons la découvrir au fond de notre coeur maintenant. Mais en plus de cette vérité, nous y voyons aussi l'amour de Dieu ‒ Son amour pour l’homme pécheur qui, malgré ses faiblesses, choisit suivre Dieu jusqu'à la fin.

Mes chers, je vous souhaite d'avoir la force pour vaincre la mort. La mort, c'est le vide du néant où il n'y a pas de Christ. On peux mourir pour le Christ. On peux mourir ayant donné sa vie pour les autres. Mais on peux aussi vivre une vie sans but ni sens, et de mourir de la même façon. Et, alors, il n'y aura pas de vie dans l'éternité. Il n'y aura qu'un vide éternel, les ténèbres du péché. Mais nous, nous voulons être dans la Lumière.

Archiprêtre André Léméchonok

Vues: 123
Ratings: 0/5
Votes: 0
Articles associés
Comment