Le miracle de saint Georges sur le serpent

16 novembre 2021

de saint Georges sur le serpent

Le 16 novembre l’Église honore saint grand-martyr Georges de Lydda dit le Victorieux. Il y a dix-sept siècles, il a accompli de nombreux exploits et a conduit de nombreuses personnes à la foi du Christ. Aujourd’hui encore, il est bien connu, on peint ses icônes et construit des temples en son honneur. Il est vénéré dans de nombreux pays, il est Georg en Allemagne, Jiří en Tchéquie, George en Grande Bretagne, Jerzy en Pologne, Jurj pour les peuples arabes, et il est le saint patron de l’Angleterre et aussi de la Géorgie où il est connu comme Giorgi.

Saint Georges a vécu dans l’Empire romain, pendant l’une des périodes les plus difficiles dans l’histoire de la jeune Église du Christ. Quand, pour sauver le paganisme, l’empereur Dioclétien a publié un décret visant à exterminer les chrétiens, saint Georges a distribué ses biens aux pauvres, a affranchi ses esclaves, s’est présenté à l’assemblée de l’empereur et a confessé Jésus-Christ comme le Sauveur et Dieu. Il a été soumis à de nombreux souplices – par la roue, par le feu, par un boisson empoisonné – auquels il a survécu par la grâce de Dieu ressentant toujours la présence du Seigneur. Ayant confessé sa foi en Christ et méprisant la mort, le saint a vaincu ce monde.

de saint Georges

Les icônes, sur lesquelles saint Georges le Victorieux est représenté perçant le serpent avec une lance, racontent que le saint a continué à accomplir des exploits même après sa mort. Selon la légende, au pied des montagnes libanaises, à Beyrouth, il y avait un lac dans lequel vivait un serpent dévorant les gens. Les habitants de la ville, par tirage au sort, lui donnaient un jeune homme ou une fille à manger. Une fois le sort est tombé sur la fille du souverain de la région. La jeune fille, pas encore chrétienne, mais connaissant la puissance du Christ, a commencé à prier Dieu pour qu’Il la sauve d’une mort terrible. À ce moment-là, un jeune homme sur un cheval est apparu. C’était le saint grand martyr Georges, envoyé par Dieu non seulement pour sauver la fille, mais pour amener les habitants de la ville au Christ. Quand le serpent est sorti de l’eau, saint Georges l’a transperçé de sa lance et a appelé les habitants à rendre grâce à Dieu pour leur salut. Des milliers de personnes ont été converties au christianisme ce jour-là.

Chesterton a écrit à propos du combat de saint Georges contre le serpent: ‟Saint Georges n’est ici qu’un serviteur et le dragon qu’un symbole, mais leur combat est vrai. Le mystère du Christ et de son pouvoir sur les démons s’expriment en lui”. Le combat entre le Christ et le diable se poursuit sans relâche tout au long de l’histoire humaine. Pour saint Georges (comme pour nous tous), le chemin vers la joie et la vie éternelles passait par un abandon total à Dieu, même jusqu’à la mort. Ayant obtenu la vie en Christ, saint Georges pourrait s’exclamer avec saint Jean Chrysostome et saint apôtre Paul: Ô mort, où est ton aiguillon? Enfer, où est ta victoire? (1 Co 15 : 55) [...] Christ est ressuscité et les démons sont tombés; [...] Christ est ressuscité et voici que règne la vie.

Articles associés
Comment