Les secrets de la cuisine monastique

18 juin 2021

recettes kazakhes

L’alimentation est une partie importante du mode de vie de tout homme. Il n’est pas étonnant que les gens qui s’intéressent à notre monastère, nous demandent de parler des repas monastiques. Que mangent les moniales? Par quoi se distingue-t-elle la table au monastère de la table dans le monde? Quelles sont les particularités du repas pendant la période du jeûne? Essayons de répondre à ces questions dans notre article.

Par Sa venue dans notre monde, ainsi que par Son sacrifice, le Christ a sanctifié l’homme. Chacun de nous est un temple de Dieu, un reflet de la beauté et de l’amour de Dieu. Le repas ce sont les briques avec lesquelles nous bâtissons les murs de notre temple. Prendre le repas, cela représente une base importante de notre unité spirituelle. Dans l’Écriture Sainte nous lisons sur la Sainte Cène où les apôtres ont mangé du pain et du vin, et sur les repas en commun en souvenir de cela. Nous nous en souvenons chaque fois quand nous nous réunissons en commun à nos repas.

Une des anciennes traditions monastiques est celle de partager le repas avec les voyageurs et les nécessiteux. Dans le réfectoire pour les pauvres dans la communauté de «Marthe et Marie» que Sainte Elisabeth Romanov avait fondée au début du XXe siècle, de 100 à 300 personnes prenaient le repas du midi quotidiennement. Nous poursuivons cette tradition. Tous les jours, quelques centaines de personnes partagent notre repas: nos sœurs moniales, les gens qui travaillent au monastère, les paroissiens nécessiteux, les habitants des centres d’accueil.

boulangerie monastique

Par quoi se distingue-t-elle la cuisine au monastère de la cuisine dans le monde?

À la base de toutes les distinctions est l’attitude chrétienne envers le repas. Saint Jean Chrysostome enseignait ainsi: «Ce n’est pas la vie pour le repas, mais le repas pour la vie nous est donné depuis le début». Dans le monde, la nourriture est souvent considérée comme une source de plaisir et cette attitude conduit dans beaucoup de cas à une consommation immodérée et des troubles de la santé liés au fait de manger trop. Dans notre compréhension, la nourriture doit être suffisante, modérée et variée ce qui permet de garder la santé et les forces physiques pour pouvoir servir Dieu. Dans les prières nous demandons à Dieu de nous donner notre pain essentiel pour avoir les forces de faire Sa volonté.

Que mangent les moniales?

Le repas monastique est simple mais en même temps il est très bon. C’est justement dans les monastères que pendant des siècles avaient été inventées des recettes culinaires de beaucoup de mets qui sont entrés par la suite en usage civil. Ce sont des variétés de pain et de produits de boulangerie, des plats de riz et de légumes, des vins, le miel et bien d’autres.

images fromage chalet

Traditionnellement, en choisissant un mets à préparer, on préfère celui que l’on peut préparer à partir de produits locaux et de produits cultivés à ses propres fermes. Dans le monde, cette approche s’appelle «L’approvisionnement durable en produits agricoles» et elle est utilisée par certains restaurants et réseaux commerciaux des pays européens. Dans les monastères, cet usage existe depuis des siècles. Saint Basile le Grand qui vivait au IVe siècle, avait écrit que de toute sorte de nourriture il faut donner la préférence à celle que l’on peut se procurer plus facilement. À notre monastère aussi, nous produisons une partie considérable de produits à nos fermes, nous fabriquons des fromages et des yaourts d’après nos propres recettes, nous faisons du kvas, du pain, des salaisons et la conservation des légumes.

Les recettes de bons repas

Le menu du monastère est composé compte tenu des jours de jeûne dont le nombre dépasse deux cents pendant l’année. Pendant les jours de jeûne, les mets sont sans viande, on mange beaucoup de légumes, de gruaux, de fruits, de noix. En dehors des jours de jeûne, notre menu contient des produits laitiers, du poisson, de la viande. Il est possible de goûter nos plats dans le café du monastère. Il y a beaucoup de monde qui vient de toute la ville pour visiter le monastère.

Certes, le goût du mets dépend de ses ingrédients. Nos mets se distinguent encore par une qualité importante: ils sont préparés avec amour pour le prochain. Quelques-unes de nos sœurs sont venues chez nous des pays différents et elles partagent volontiers les recettes de leurs plats nationaux qui décorent notre table. Tous les plats sont faciles à cuisiner et se préparent avec des produits accessibles. Dans cette rubrique vous trouverez les recettes des plats les plus intéressants.

Saint Maxime le Confesseur avait écrit: «La nourriture est faite pour deux raisons, pour alimenter et pour guérir. Tout comme à l’égard de toute chose, sa consommation incorrecte est un péché». Nous espérons que nos informations vous aideront à faire votre table plus variée et que ce sera bon pour le corps que pour l’âme.

Articles associés
Comment