Orner son âme de la grâce du Saint-Esprit

12 juin 2022

Une homélie le jour de la Pentecôte

Aujourd'hui, nous célébrons le merveilleux jour de la Pentecôte. Comme les Saintes Écritures nous le disent, soudain un bruit est survenu du ciel comme un violent coup de vent; alors leur ont apparu des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en est posé une sur chacun d’eux (cf Actes 2 : 2-3). L'Esprit Saint est descendu sur les Apôtres et notre Église est née.

Aujourd'hui, les églises sont inondés de fleurs, vêtus de magnifiques robes vertes de joie, de jeunesse et d'amour éternelles. Les cœurs humains se parent de la grâce de l'Esprit Saint et deviennent comme un paradis toujours en fleurs.

Le Seigneur envoie à chacun de nous les dons du Saint-Esprit, qui sont variés et présentent de nombreuses et merveilleuses nuances, facettes et demi-teintes. Chaque personne est un univers entier. Il n'y a pas deux personnes qui soient exactement pareilles. Comme le dit l'apôtre Paul, il y a toutes sortes de dons de la grâce, mais c’est le même Esprit. Il y a toutes sortes de services, mais c’est le même Seigneur. Il y a toutes sortes d’activités, mais c’est le même Dieu ; et c’est lui qui met tout cela en action chez tous (1 Corinthiens 12:4-6). Aux yeux de Dieu, nous le savons, chaque personne vivant dans l'univers est unique, elle est précieuse, elle est belle, elle est merveilleuse. Chaque personne est infiniment aimée de Dieu.

Cependant, il arrive souvent que l'homme lui-même, lorsqu'il vit en dehors de la foi, détruit l'image de Dieu en lui. Il s’enferme dans son égoïsme, dans son autosuffisance, il ne voit rien de sacré dans ce monde, ne ressent pas la présence de Dieu. Il arrive qu'on n'a pas le temps à passer avec soi-même. La vie se transforme en une vitrine, une scène, elle passe comme un rêve, comme un voyage dans l’ivresse incessante des passions.

L'ennemi inspire à l'homme le mensonge qu’il reste encore beaucoup de temps, qu'il vaut mieux oublier la fin inévitable de notre vie terrestre. Alors, selon les mots de Nikolaï Gogol, nous penserons à toutes sortes de plaisirs, nous nous assoupirons, nous oublierons qu'il y a la souffrance et le malheur sur terre. L'âme sera envahie par le corps et Dieu sera oublié. La Sainte Eglise aide l'homme à défendre l’âme contre le corps, pour qu'il se souvienne que le royaume de Dieu, ce n'est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint Esprit (Romains 14:17).

Au Jugement dernier, nous devrons répondre de la manière dont nous avons utilisé le temps que Dieu nous a donné sur terre: l’avons-nous passé à obtenir la grâce de l'Esprit Saint ou à semer la destruction, la haine et le chaos dans nos âmes.

Le monde est très agité en ce moment, la politique est compliquée, les relations entre les états sont compliquées. Il y a une lutte sans fin pour le territoire, pour les marchés, pour le pétrole. Mais surtout, il y a une lutte invisible pour l’homme.

Que lors de la merveilleuse fête de la Pentecôte, non seulement nos églises soient décorées de branches vertes et de fleurs, mais nos cœurs soient parés d'amour et de foi. Que le feu de la grâce du Saint-Esprit nous inspire et nous fortifie sur notre chemin terrestre très difficile.

Par l’higoumène Tikhon (Borisov), le monastère d'Optina

Vues: 85
Ratings: 0/5
Votes: 0
Articles associés
Comment