Recouvrer la vue pour l’amour de Dieu

7 février 2022

sermon chretien

Le dimanche est toujours une fête. Je félicite tous ceux qui ont communié. Il va une lutte pour chaque personne, pour chaque âme immortelle. Si les gens se battent pour des morceaux de terre, pour des biens matériels qui réellement ne valent rien, comment est donc la lutte pour l’âme qui vivra éternellement! L’ennemi de notre salut fait tout pour nous tromper. Voilà pourquoi nous avons besoin d’aide que nous recevons à l’église.

Dans la lecture de l’Évangile d’aujourd’hui nous avons entendu sur un homme aveugle de naissance qui se tenait assis à mendier au bord du chemin. Nous naissons tous aveugles. Au paradis, l’homme était devant Dieu. Cependant après qu’il a désobéi à Dieu, quand il a péché, il a eu peur: il s’est caché de Dieu. A partir de ce moment-là, l’homme est devenu aveugle. Ce sont les enfants qui voient, peut-être, un peu plus que les adultes et comprennent le monde plus profondément et dans son intégrité. Les adultes, par leur façon de raisonner philosophiquement, commencent à tout diviser, à tout bouleverser et, finalement, ils souillent tout...

Un aveugle se tenait assis au bord du chemin. Autour de lui se trouvaient des gens qui voyaient. Avec sa foi, cet homme aveugle a vu le Christ, il L’a appelé, n’écoutant pas ceux qui lui défendaient de crier: «Tais-toi! A qui cries-tu? Il ne t’entendra pas!» Et le Seigneur lui a dit: «Ta foi t’a sauvé» (Luc 18:42). De même, il nous arrive ceci: on commence à prier et des doutes viennent que le Seigneur ne nous entend pas, qu’Il ne nous fait rien, que tout reste comme avant. Ce n’est pas vrai! Il faut crier: «Jésus, Fils de David, aie pitié de moi!» Combien de temps faut-il crier? Un an, cinq ans, dix ans. Mais il est nécessaire de crier et de ne pas s’arrêter, de ne pas croire ce monde qui dit que rien ne changera dans notre vie. Si, changera obligatoirement!

Les gens sont pourtant aveugles, mais ils croient qu’ils vont bien et ne veulent pas reconnaître cela. Ils disent que malade est celui qui renonce à un profit, qui vit pour d’autres gens, qui commence à voir qu’il y a des gens autour de lui. Il leur semble que quelque chose ne va pas déjà chez cette personne-là, qu’elle a sûrement souffert, qu’elle a un trauma psychologique...

Dans le monde contemporain, si une personne s’est retirée dans un monastère, on pense que quelque chose s’est passé dans sa vie. Peut-être qu’un amour malheureux ou quelques d’autres malheurs. Et voici que la vie ne lui semble plus agréable et elle vient au monastère. Parce que cette personne n’a plus rien déjà à faire dans le monde. Combien aveugle est l’homme aujourd’hui. Et voici que le Seigneur est venu vers cet homme malheureux et lui a ouvert ses yeux. Et celui-ci est allé à la suite du Christ, glorifiant Dieu.

Le Christ est venu vers nous tous, nous devons simplement nous incliner devant Lui et commencer à vivre avec Lui. Notre objectif est de nous humilier. Notre objectif est que notre âme immortelle soit sauvée et non pas que l’on fasse du chemin. Pourquoi? Cela est de la vanité quand nous avons reçu l’essentiel: que nous sommes devenus chrétiens orthodoxes.

Remercions Dieu pour ce qu’Il nous a remplis aujourd’hui de Son Amour. Cet Amour doit vivre dans nos cœurs. Ne le perdez pas, ne l’échangez contre rien. Vivez avec cet amour et tâchez d’édifier la paix en vous et alors des gens par milliers seront sauvés autour.

L’amour c’est un don de Dieu et non pas une qualité à nous. Nous apprenons à aimer notre prochain pendant toute notre vie, mais nous n’arrivons pas à apprendre entièrement. Nous avons toujours besoin de la miséricorde Divine, que Dieu nous pardonne. Mais nous ne pouvons pas dire que nous aimons, nous ne pouvons pas répéter ce qu’a dit le Christ: «Pardonne-leur: ils ne savent ce qu’ils font» (Cf.: Luc 23:34). Il y avait cependant des saints qui pouvaient. Par exemple, saint Athanase de Brest qui a été tué pour sa foi par les uniates. Il priait pour ceux qui le tuaient. Un tel exemple de la compréhension chrétienne de la vie.

Nous devons vivre d’après la grâce. Les lois humaines sont imparfaites et elles sont écrites par des gens. Nous avons une loi: aime Dieu et ton prochain comme toi-même. Partageons avec nos proches cet amour que nous avons reçu aujourd’hui.

Dieu vous aide et sauve! Gloire à toi, ô Dieu!

Archiprêtre André Léméchonok

Vues: 263
Ratings: 0/5
Votes: 0
Articles associés
Comment