Remercier Dieu pour vaincre le vieil homme en nous

31 mars 2022

vaincre le vieil homme en nous

Le Dimanche de la croix nous rappelle le pouvoir de l’amour. L'Arbre de vie est érigé sur le Golgotha ​​et son fruit est le Christ. Le Christ est mort sur la Croix, abandonné de tous, mais c'est Lui le vainqueur parce qu'Il demande de l'amour de Dieu pour ceux qui le haïssent, qui le crucifient: pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font (Luc 23 : 34). Son Sang et Son Corps nous donnent la vie. Nous vivons parce qu'Il a été tué, parce qu'Il a souffert pour nous: nous ne souffrons pas pour nous-mêmes.

Cependant l’homme comprend la force et la victoire d'une manière complètement différente. Beaucoup ont dit au Christ à l’époque et le diraient maintenant: descends de la croix, vaincs tes ennemis et nous croirons en toi et te servirons. Les rois n'agissent pas comme le Christ, et les vainqueurs ne se comportent pas comme ça! Le Seigneur est venu dans ce monde s'épuisant jusqu'à la mort sur la croix pour notre salut.

Le salut nous oriente vers des valeurs et une vie différentes. Nous sommes le nouvel Israël qui a quitté l'Égypte, le monde plongé dans le mal (1 Jean 5 : 19). Le monde veut tout mettre sous son contrôle, sous ses règles. Même à l'Église, il tente d'imposer ses lois. Mais nous nous dirigeons vers la Terre promise, la Jérusalem céleste qui s’ouvre déjà dans notre coeur. Nous marchons dans le désert et le chemin n'est pas facile. Il faut retrouver la paix intérieure et chercher premièrement le royaume de Dieu, tout le reste nous sera donné par-dessus (cf Matthieu 6 : 33).

Sur la route, nous devons vaincre notre vieil homme et donnez notre vie pour le Christ. Êtes-vous prêts à donner votre vie au Christ? Ou dirons-nous qu'il nous reste encore des choses à faire? Est-ce le Christ et la foi en Dieu qui vivent dans notre cœur ou l'incrédulité? Essayons-nous de nous asseoir sur deux chaises: ne rien manquer ici et rester avec Dieu, n’est-ce pas pourquoi nous disons que le jeûne et la prière attendront?

Bien sûr, tout peut attendre. Dieu nous attendra jusqu'à la fin. Mais tôt ou tard, nous devrons quitter cette terre. Allons-nous dire: Seigneur, je ne suis pas encore prêt? Mais nous devrons y aller. Alors c’est maintenant que notre destin est décidé. Maintenant, nous écrivons le livre de notre vie. Maintenant, pas plus tard.

Il y a en nous le vieil homme ou l'homme nouveau et nous ne savons pas lequel l'emportera − c'est un dure combat spirituel, il nous fait peur. Nous avons peur de tomber malade, nous avons peur de l'avenir. Nous nous trouvons des excuses: "Oh, quelle époque!" Nous cédons au découragement, à la lâcheté, à la panique. Nous devons être différents.

Comment devient-on différent? Commencez par remercier Dieu pour tout, pour la peine comme pour la joie. Notre liturgie est une action de grâce, un chant angélique. Nous avons reçu le Corps et le Sang du Christ. Que pouvons-nous demander après? On ne peut que louer Dieu. Comme l'a dit le père Nikolaï Guryanov, même dans les circonstances les plus douloureuses, nous devons être reconnaissants envers Dieu, et Il nous réconfortera et nous donnera Ses grandes bénédictions.

Avec gratitude, nous pourrons vaincre notre nature, vaincre ce monde. Là où est le Christ, il y a la victoire. Nous avons la Résurrection. S'il n'y avait pas de Résurrection, tout serait vain. Le Christ a vaincu ce monde, c'est seulement en Lui que réside la vraie vie, et il n'y en a pas d’autre.

Remercions Dieu de nous avoir donné la force de combattre les tentations et d'atteindre le Dimanche de la Croix. Remercions Dieu pour les événements qui nous attendent encore. Mardi, nous avons la tonsure des nouvelles moniales. Puis, la commémoration de sainte Marie l’Égyptienne, l'Annonciation.

Louons Dieu parce que nous vivons pas seulement sur la terre qui verra la fin de son existence − mais dans le temple de Dieu. Le temple est le paradis sur terre, selon saint Jean de Cronstadt. Que Dieu aide et garde tout le monde.

Archiprêtre André Léméchonok

Vues: 158
Ratings: 0/5
Votes: 0
Articles associés
Comment