L'esprit accomplit de grandes choses: saint Dimitri Donskoї

23 juillet 2021

pretre rodion
En juin nous célébrons la mémoire des saints grand-prince Dimitri Donskoї et de son épouse Eudoxie, grande-princesse de Moscou (son nom religieux est Euphrosyne).

Le prince Dimitri Donskoї est né en 1350. Au Moyen Âge, les gens grandissaient plus tôt, si bien que Dimitri est devenu prince de Moscou dès l'âge de 9 ans et s’est marié pour la première fois à 12 ans. Mais sa première femme est décédée et le prince s’est marié la deuxième fois. La fille du prince de Souzdal, Eudoxie (Evdokia), élevée dans l’esprit de la piété chrétienne, est devenue sa seconde épouse.

Dimitri et Eudoxie ont eu de nombreux enfants ‒ 8 ou 13, selon les différentes sources. C’était une famille forte, et forte non seulement en tant qu’unité de la société, mais aussi dans la réalité spirituelle en tant que petite église. Dimitri Donskoї a pu faire tant de choses parce qu'il avait une épouse qui le soutenait. Après la mort de son mari, Eudoxie s'est consacrée à l'éducation de ses enfants. Elle a également fait construire des églises et des monastères. Peu avant sa mort, Eudoxie a prononcé des vœux monastiques avec le nom d'Euphrosyne dans le monastère de l'Ascension.

En plus de sa famille, le prince Dimitri a bénéficié d'un autre soutien - il a été élevé par le métropolite de Moscou Alexis, qui était un ami et un conseiller de son père, le grand prince Ioann, et qui, après la mort de celui-ci, a pris le garçon sous sa tutelle. L’atmosphère, les personnes qui entouraient le métropolite ont considérablement influencé la formation du jeune Dimitri.

La contribution de Dimitri Donskoї à l'histoire de la Russie est inestimable. Grâce à lui, la Russie s'est relevée et s'est constituée en état. Jusqu'à son règne, la Russie avait payé le tribut aux Mongols pendant 200 ans. Mais le prince Dimitri prend une décision: ne plus négocier avec les Mongols, mais les affronter. La bataille de Koulikovo en 1380 est devenue le point culminant de cet affrontement: il y avait moins de Russes et ils étaient moins équipés, mais ils ont gagné! Ils ont été aidés par leurs saints patrons - Alexis de Moscou, Serge de Radonezh, qui a donné deux de ses moines pour la bataille, et l'esprit qui régnait dans l'armée de Dimitri Donskoï. L'esprit accomplit de grandes choses. Sans cette force d'esprit, d’âme, même si on a beaucoup, on peut tout perdre. Les Mongols étaient plus nombreux, plus forts et ne doutaient pas qu'une fois de plus ils allaient brûler et piller Moscou, mais Dieu en a décidé autrement. C'est sous le règne de Dimitri Donskoï que la force d’esprit national du pays russe s'est manifestée, lorsqu'il a pu résister à l'ennemi qui semblait invincible à cette époque-là.

Après la bataille de Koulikovo, le grand-prince a vécu 9 ans de plus. Il a été canonisé seulement 600 ans après sa mort - en 1988, à l'occasion du millénaire du baptême de la Russie. Cependant, même avant sa canonisation, la vénération de Dimitri Donskoï était répandue. Pendant la Grande Guerre patriotique, deux divisions de chars portaient les noms des grands commandants Dimitri Donskoï et Alexandre Nevsky - même le pays incrédule avait des saints patrons.

Aide-nous, Seigneur, à pouvoir tirer ce qu’il y a d’important de chaque situation, à ne pas avoir peur, à ne pas paniquer. La situation actuelle du coronavirus nous montre à quel point le monde n'était pas préparé à un tel défi. Cependant, lorsque le grand-prince Dimitri a épousé la jeune Eudoxie, il y avait la peste à Moscou aussi. Il n'y avait pas de médicaments à cette époque, mais il y avait la foi en Dieu qui peut vraiment tout vaincre. Le Seigneur, qui délivre de maladies, de peste, de difficultés et de maux, est toujours avec nous. Aide-nous, Seigneur, à tenir jusqu'au bout, à ne pas perdre courage, à ne pas nous plaindre, à suivre le Christ à l'exemple des saints et à comprendre que si l’Éternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain (Ps 127).

Gloire à Dieu.

Articles associés
Comment