Sonnerie des cloches c’est une nouvelle de joie et d’espoir en Dieu

3 juin 2021

soeur Tatiana

Il est midi, la sonnerie des cloches retentit au-dessus du monastère Sainte Elisabeth. Elle entre soudainement dans le rythme habituel de la vie tout en rompant la monotonie de notre quotidien. Il y a en cela un grand sens. Elle nous invite à détacher notre regard de la terre et à regarder en haut, à nous souvenir non seulement de nos affaires de tous les jours, mais aussinous souvenirdu monde éternel, celui d’en haut.

La sonnerie des cloches retentit non pas comme une alarme, mais comme une mélodie de joie. Ce n’est pas par hasard non plus. On nous appelle à la rencontre avec Dieu à l’église en nous rappelant la joie que cette rencontre nous promet, la paix dans le cœur et dans l’âme, la grâce et la béatitude de la vie en Dieu, la vraie liberté que nous pouvons retrouver. On nous appelle au festin à la maison de Dieu et le carillon joyeuxnous fait savoir que venant à ce festin nous trouverons tout un monde.

Nous voudrions beaucoup apporter cette nouvelle à chacun afin de dissiper les ténèbres de tristesse, de faire naître l’espoir et de redonner la vie dans les âmes humaines. Et avant tout, commencer à sonner les cloches dans le Centre d’Accueil pour femmes fondé par notre monastère, puisque tout est déjà presque prêt pour cela. Il y a des sonneurs de cloches passionnés par leur affaire, il y a une église avec un clocher. Il y a aussi ceux qui attendent beaucoup la bonne nouvelle des cloches, les habitantes de notre Centre d’Accueil. Il manque seulement des cloches. «Si l’église est un puits, la cloche est son achèvement. Tout d’abord, la sonnerie des cloches est un appel vers le Seigneur. Le Seigneur ne quittera pas ceux qui sont venus vers Lui», dit sœur Tatiana, une de nos sonneurs.

Sœur Tatiana travaille au monastère depuis beaucoup d’années. Son obédience est à la boutique d’artisanat monastique en ligne, elle rend visite aux enfants handicapés du service pour enfants orphelins souffrant de handicaps psychomoteurs. Elle a reçu une éducation musicale et trouve une digne application à son talent. Tatiana chante dans le choeur. Il y a une demi-année, elle a terminé l’école de sonneurs de cloches et depuis, ce savoir-faire réjouit les visiteurs et les paroissiens de notre monastère.

sonneur sur le clocher du monastere

«Sonner les cloches pour le sonneur est une partie de sa vie. C’est un monde du son, un monde de l’énergie vitale qui remplit l’homme et tout l’espace autour. La sonnerie des cloches vainc toute fatigue, donne une impulsion vers la vie», explique sœur Tatiana.

Tatiana sonne les cloches au monastère ainsi que la seule cloche de l’église Saint Serge de Radonège qui se trouve dans le Centre d’Accueil pour femmes. Cette église a été construite, quelques années après, sur la place de l’église qui avait été ravagée par un incendie. La célébration des offices Divins continuait dans le sous-sol de l’église et ensuite à son intérieur alors qu’elle était en restauration. Aujourd’hui, les travaux de bâtiment sont presque terminés. En plus de la grande cloche qui existe déjà, il a été prévu installer sur le clocher encore sept autres.

«Nous sonnons la seule cloche de l’église pour annoncer le commencement de l’office Divin, dit sœur Tatiana. Une cloche retentit tristement etinquiètement, mais il est important de créer un sentiment de joie et de fête de la rencontre avec Dieu. A Pâques, nous avons trouvé pour un temps un clocher mobile et l’avons transporté là-bas. La sonnerie simultanée de toutes les cloches crée une sensationincomparable. Leur carillon ne peut pas laisser les gens indifférents. J’avais une joie et j’ai ressenti comment ma bonne humeurse transmettait à ceux qui m’écoutaient».

sonneur sur le clocher

Selon les paroles de sœur Tatiana, la sonnerie des cloches c’est, tout d’abord, un appel à l’éveil. Nous éveillons à la vie les habitantes de ce Centre dont les histoires de leurs vies nous avons raconté. Nous leur rappelons l’amour de Dieu, les appelons à réfléchir sur leur avenir et sur l’éternité. La sonnerie des clocheséveille aussi bien moralement que physiquement. C’est une décoration et une fête de la foi et de la vie, une expression de la victoire sur le péché et les circonstances difficiles.

«Même si on est dans la tristesse ou dans la solitude, la sonnerie des clochesrappellera qu’on n’est pas seul. Elle crée un sentiment de collectivité et d’unité avec les autres et avec Dieu», souligne sœur Tatiana.

On dit que l’un des obstacles les plus graves pour notre renaissance intérieure est notre indifférence. Le carillon joyeux des cloches dissipe ses ténèbres. Il peut inspirer aux uns des réflexions, aux autres des souvenirs, à d’autres encore il apportera une pacification et un calme. Nous voulons qu’il y ait autour plus de personnes qui ne sont pas indifférentes et espérons que votre participation et votre aide vont nous y aider.

Eglise Saint Serge de Radonege

Eglise Saint Serge de Radonège

Avec la bénédiction du père spirituel du monastère Sainte Elisabeth, archiprêtre André Léméchonok, nous menons une collecte de fonds pour acquérir et installer sept cloches à l’église Saint Serge de Radonège. Vous pouvez soutenir cette initiative et apporter votre obole. Que notre participation fasse naître l’espoir dans chaque cœur et aide chacun à ressentir la grâce Divine.

Pour faire un don: https://www.paypal.com/donate?hosted_button_id=ELZGPL5ZF9S2E

Pour toute autre question, veuillez contacter Sœur Tatiana à l'adresse st.elisabeth.shop@gmail.com.

Articles associés
Comment