Surmonter l’état dedétente et l’indifférence dans la foi

17 août 2021

prophete Saint Elie

Le christianisme. Qu’est-ce qu’il est devenu dans le monde contemporain? Il rappelle de plus en plus aujourd’hui une tradition, mais cela n’inquiète pas les gens. Qui est-ce qui s’intéresse maintenant si le Christ a une nature ou si le Christ a deux natures? C’est le pluralisme et la tolérance qui dirigent tout dans le monde contemporain.

Le 2 août, l’Eglise orthodoxe célèbre la mémoire du prophète Saint Elie et cette fête est visiblement contraire à toutes les tendances modernes. L’Eglise nous dit qu’il est glorieux, qu’il est un serviteur de Dieu zélé, qu’il dénonçait l’impiété, qu’il était un défenseur de la vraie foi. L’homme contemporain a même peur de dire à haute voix de sa foi. Presque personne ne dira qu’il est prêt à donner sa vie pour le Christ.

Où a-t-il disparu notre zèle pour Dieu? Nous comprenons que le Christ c’est l’essentiel dans cette vie. Et s’il n’y a pas de Christ, il n’y a donc rien. Pourquoi nous ne voyons pas cela aujourd’hui?

Cela est dû à notre état de détente. Nous paressons souvent quand même. Nous nous permettons souvent certaines choses, par exemple, le jour de jeûne de manger une côtelette, d’aller se coucher sans avoir prié ou encore de ne pas aller à l’office Divin.

Voilà pourquoi il est important pour nous d’avoir cet esprit du prophète Elie. Il avait pensé qu’il restrait seul en Israël. Comment Dieu lui avait apparu? Non pas dans le tonnerre, mais dans la grâce Divine, dans un souffle doux. «Donne ton sang, reçois l’Esprit». Cette formule ancienne n’a point vieilli. L’exemple du prophète Elie en est la preuve.

Dans la mesure de vos possibilités, cherchez une possibilité de servir Dieu. Afin de ne pas se détendre ni de se surmener. Cherchez la volonté de Dieu et Sa bénédiction parce que sans elles une fêlure a toujours lieu. Même si nous nous mettons à une très bonne cause. Essayez de trouver le juste milieu qui est nécessaire à chacun de nous sur le chemin de la vie.

Dans Son humilité, dans Son humiliation volontaire, le Christ est allé sur la croix. Il est allé à Jérusalem sachant qu’Il serait battu et tourmenté mais c’était par Amour. L’enseignement du Christ est: «Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, et ton prochain comme toi-même». Voici tout car le reste est le moyen d’atteindre l’Amour: la prière, le jeûne, le repentir, l’église, la Sainte Eglise – tout cela est bâti de telle sorte que nous puissions nous nourrir de l’amour de Dieu. Ainsi que malgré que nos âmes sont malades et que toute notre nature est contaminée par le péché, que nous puissions par la grâce Divine suivre le Christ jusqu’à la fin.

Archiprêtre André Léméchonok

Articles associés
Comment