Servir les enfants, c’est un express spirituel

12 avril 2021

Lorsque Dmitry Akhremkin

Lorsque Dmitry Akhremkin est venu pour la première fois au monastère Sainte Elisabeth il y a dix ans, il a eu le sentiment d'être rentré chez lui. Trois ans plus tard, il a quitté son travail laїc, s'est installé dans la cellule de la Fraternité Saints Starets d’Optina et a consacré sa vie à servir Dieu et les gens. Au monastère, Dmitry a de diverses obédiences - il fait des projets des églises, aide à l'autel, visite les patients des internats et enseigne à l'école du dimanche.

L’arrivée au monastère

J'ai été baptisé bébé. Quand j'été enfant, ma mère m'a dit d'apprendre le Notre Père et de prier Dieu pour demander Son aide.

La première fois que j'ai communié, c’était avec un ami, sur sa suggestion. Nous avons jeûné pendant une semaine et nous avons reçu la Sainte Communion à Pâques. Après cela, j'ai commencé à aller à l’église, j’en ai eu un besoin intérieur.

Un jour, à l’église, j'ai remarqué une annonce pour une école d'iconographie et j'ai décidé de l'essayer. J'ai été admis, et le soir du même jour, je suis venu pour la première fois au monastère. C'était en 2010. Ma voix intérieure a dit alors: "C'est ce qu’il te faut, tu es à ta place!". Il était clair que là j'étais chez moi.

construction du temple

C'est par les icônes que mon chemin conscient vers Dieu a commencé. Pendant les trois années de mes études, j'ai continué mon travail laïc d'architecte. Je gagnais bien ma vie, mais le monastère me donnait la possibilité de la croissance spirituelle en Dieu. C’est pourquoi, ayant terminé l'école de peinture d'icônes, le jour de mon saint patron, le grand martyr Démétrius de Thessalonique, je suis venu m’installer dans la cellule de la Fraternité Saints Starets d'Optina auprès du monastère.

Au monastère on perçoit tout d’une manière différente. Le simple fait d'être là change votre vie. Les tentations surviennent, mais elles vous aident à apprendre et à vous développer, elles servent à votre croissance spirituelle. Je suis sûr qu'il n'y a pas de meilleur endroit sur terre.

L'architecte des églises

Au monastère, je travaille dans ma spécialité, à l'atelier d'architecture. Nous ressentons l'aide des saints dans la construction. Par exemple, l’église Saint-Jean de Shanghai était censée avoir un aspect différent, mais certaines situations ont rendu nécessaire une modification du projet — tantôt par la faute des constructeurs, tantôt par notre faute ou par quelque chose d’imprévu. Mais après la correction des erreurs, une merveilleuse transformation de l’église ou du bâtiment se produit.

Eglise Saint Jean archeveque de Shangai et de San Francisco

Service dans des hôpitaux et des internats

Mon obédience à l'internat a commencé presque immédiatement après mon déménagement dans la cellule de la fraternité. Au début, il n'était pas facile de regarder les enfants alités, mais bientôt la perception a changé, car ils réchauffent chaque nouvelle personne avec leur amour. Vous arrivez à l'internat comme une batterie déchargée, et le Seigneur vous remplit. Dès leur plus jeune âge, les résidents des internats pour enfants découvrent la vie de l'église, participent à la Divine Liturgie. Je suis sûr que ces enfants contemplent le monde angélique: dans les moments les plus importants de la liturgie, ils peuvent rester figés en regardant un point, le sourire aux lèvres. Parfois, les enfants vous disent des choses qui vous font comprendre - Dieu l'a révélé par eux.

frere dmitriy a la pension

Lorsque les enfants grandissent, ils sont transférés dans des établissements pour adultes. Notre désir de les accompagner a conduit au fait que le nombre d'internats dont s'occupe le monastère a augmenté. De nouveaux enfants arrivent aussi dans l’internat, il faut nous occuper d’eux, les amener à Dieu.

Nos enfants ont besoin d'amour et d'attention. Chaque visite est une joie et un réconfort pour eux. Mais par les enfants, le Seigneur donne beaucoup plus d'amour que vous n'en donnez. Pour la vie spirituelle, c'est un billet d’un express. Cela a été particulièrement ressenti lorsque nous avons été privés de la possibilité de venir à l'internat à cause de la quarantaine.

Assistant aux offices

J’ai aimé les offices Divins. Au début, j'ai aidé à l'église St. Nectaire d’Égine de l’internat pour enfants, puis le père André m'a béni pour être servant d’autel. Maintenant, je suis à l'autel presque tous les jours. Au début, l’obédience était facile par l'action de la grâce. C'est généralement le cas dans toute nouvelle obédience. Le Seigneur donne Sa grâce qui enseigne à accomplir le travail assigné. Je pouvais alors dormir peu, me réveiller tôt et aller à l’office. Puis la grâce s’en va, et vous vous efforcez de faire fonctionner les choses par vous-même. Aujourd'hui, je rencontre déjà des difficultés, mais cela doit être fait.

sacristain dans l'eglise

Enseignant de l'école du dimanche

Alors que les internats sont fermés pour nous, le Seigneur m'a donné une autre obédience: enseigner à l'école du dimanche. C'est une bonne expérience qui m'a permis d’apprendre de quoi parler avec des personnes d'âges différents. Dieu ne nous donne rien sans une raison, cela me sera donc utile dans ma vie. La plupart du temps, nous communiquons avec les enfants par le jeu. Je leur dis : “La Divine Liturgie est un voyage fascinant vers le Royaume des Cieux. Nous sommes tous dans un bateau et nous devons ramer au mieux de nos capacités. Le bateau, c’est notre Église”. Les enfants se souviennent bien des images vives.

liturgie pour les enfants

Objectifs de croissance spirituelle

Je suis content de vivre dans la fraternité. Le Seigneur révèle qu'il y a une autre vie, et on doit Lui être reconnaissant d'être dans le monastère, d'avoir des obédiences grâce auxquelles on apprend quelque chose, d'avoir des gens merveilleux autour de soi. Si nous parlons du but global de mon séjour au monastère, c'est le salut de mon âme. Tout l'environnement monastique y contribue. Je sens que Dieu me conduit quelque part. Le salut de l'âme est une tâche très difficile. Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible (Matthieu 19:26).

Articles associés
Comment