Service de patronage

18 novembre 2020

Service de patronage

Rassurer une personne, lui parler, la soutenir dans une situation difficile, lui apporter une aide nécessaire, l’entourer de soins et d’attention, l’aider à se préparer à la confession et la communion... Tel est le service d’amour des sœurs et des frères du Service de patronage que le monastère Sainte Elisabeth a créé en été 2014.

Ici, on ne s’éloigne pas des afflictions ni des souffrances d’autrui, on ne quitte pas la personne dans la solitude et la douleur, on ne la laisse pas se décourager ou perdre l’espoir. Ici, on console et on compatit, on aime avec patience et on accueille ceux qui ont besoin de soins et de soutien.

Bénissant cette entreprise, le père spirituel du monastère, l’archiprêtre André Léméchonok, a dit:

  • Le Service de patronage s’avère extrêmement nécessaire dans une grande ville. Tout d’abord, nous devons nous rappeler qu’il faudra prendre soin de l’âme humaine et l’aider à se préparer à la rencontre avec Dieu dans la vie nouvelle. Le Service de patronage a besoin de gens qui se rendent compte que cette obédience implique une grande responsabilité et qu’elle les mettra en contact avec la douleur de l’âme. Ainsi, on ne doit pas avoir la même attitude que pour un travail ordinaire, on ne peut pas adopter une approche formelle. Ce n’est pas tout le monde qui peut faire ce labeur, cet exploit. Voilà pourquoi nous avons besoin de gens prêts à porter cette lourde croix qu’est le service des infirmes, prêts à soutenir les gens dans leur vieillesse et à les conduire dans l’éternité.

Un des prêtres de notre communauté est chargé de la direction spirituelle du personnel de ce Service. Les sœurs et les frères s’adressent à leur patronne céleste, Sainte Valentine de Minsk, pour lui demander son intercession.

Le Service de patronage comprend une assistance spirituelle, psychologique et celle qui est nécessaire dans la vie de tous les jours. Il effectue en particulier:

  • les soins sanitaires et hygiéniques;
  • l’assistance sociale et ménagère de façon bénévole aux personnes solitaires infirmes;
  • les consultations pour les proches d’un malade sur les questions d’organisation de soins nécessaires auprès de celui-ci;
  • la mise à disposition temporaire de matériel nécessaire aux soins (matelas contre les escarres de décubitus, lits médicaux, béquilles, bassins, urinaux, sièges-toilettes);
  • l’aide dans l’acquisition de matériel de soins aux personnes gravement malades dont les revenus sont faibles (couches, lingettes, savon, crèmes, gels etc.);
  • l’assistance spirituelle aux personnes que notre Service a pris en charge par les prêtres du monastère (onction des malades, confession, communion);
  • l’aide dans l’organisation de l’enterrement (l’office des funérailles et l’ensevelissement dans la tradition orthodoxe).

Aujourd’hui, le Service de patronage du monastère Sainte Elisabeth est une équipe bien organisée de sœurs et de frères de la charité qui renouvellent régulièrement leurs connaissances, étudient les méthodes de soins et acquièrent l’expérience d’interaction appropriée avec les personnes gravement malades, et qui se réunissent pour prier pour celles et ceux qu’ils soignent.

visiter des patients alitésNotre Service est toujours heureux d’accueillir ceux qui sont prêts à servir le prochain et à travers cela-même, à servir Dieu. La participation au Service de patronage est possible en emploi à plein temps, à temps partiel ou encore en bénévolat. Ne vous troublez pas s’il vous manquent savoirs ou connaissances, nous apprenons ensemble!

Soins de personnes gravement malades

Le monastère Sainte Elisabeth a organisé des cours de formation pour ceux qui se sont décidés à se vouer au service du prochain et ceux qui ont besoin de soigner leurs proches souffrant d’une maladie:

  • cours gratuits de formation avec engagement ultérieur dans notre Service de patronage;
  • cours gratuits pour les bénévoles de notre Service;
  • cours payants pour les proches des personnes gravement malades (4 cours de 4 heures).

Ces cours permettent d’acquérir les connaissances et les savoirs nécessaires pour effectuer dûment les soins. Ce sont des connaissances de base sur:

  • l’anatomie;
  • la physiologie;
  • les principes de soin général (hygiène générale, instructions sur la nutrition, prophylaxie d’escarres de décubitus, changement de couches et beaucoup d’autres matières);
  • la technique de déplacement des personnes gravement malades et des alités;
  • les particularités de soins en fonction de la maladie;
  • les méthodes des gymnastiques correctives;
  • la réadaptation après congestion cérébrale et traumas.

Les spécialistes expliquent les méthodes, après quoi viennent les cours pratiques. Ces cours durent 2-3 mois et ont lieu 2 fois par semaine. Le personnel du Service de patronage prend soin des personnes malades à leur domicile ainsi que dans les établissements médicaux de la ville.

Les personnes que nous avons pris en charge

Chers frères et sœurs en Christ!

Le Service de patronage du monastère Sainte Elisabeth a été créé pour apporter une assistance aux personnes socialement défavorisées. Nous soutenons ceux qui se sont retrouvés seuls face à la maladie, prenons soin des personnes âgées isolées, effectuons les soins sanitaires et hygiéniques des personnes gravement malades, et pourvoyons celles-ci de tout le nécessaire.

Service d'infirmière visiteuseCertains pensent que ce service est un travail qui dépasse les forces humaines. C’est vrai que ce n’est pas facile de rencontrer quotidiennement la maladie, la vieillesse, la solitude... Cependant, dans notre service, il serait encore plus difficile de répondre à quelqu’un qui vous supplie de le secourir: «Excusez-nous, mais nous n’avons pas la possibilité de vous aider...»

Dans notre ville, nombreuses sont les personnes qui restent seules, surtout dans la vieillesse et l’infirmité. Chacune a son histoire, sa douleur, ses besoins. Afin de pouvoir les aider, le Service de patronage nécessite un appui de votre part. Les moyens et les ressources de notre Service dépendent entièrement de votre participation. Elle représente une assistance par de l’argent, du matériel et produits d’hygiène, des vêtements, des médicaments et tout ce qui est utile à notre activité.

Nous travaillons ouvertement pour tout le monde. Pour en savoir plus sur les actions de notre Service de patronage, vous pouvez consulter notre site ou vous adresser directement à nous.

La rubrique «Les personnes que nous avons prises en charge» a été créée pour présenter ceux que vous aidez. Ce sont des personnes différentes mais chacune d’entre elles demande amour et attention. Ne restons pas indifférents envers elles, prenons connaissance de leurs histoires et participons, dans la mesure de nos possibilités, à leurs vies!

Nous espérons beaucoup en votre participation! Venons-leur en aide ensemble!

visiter des patients alités minsk

Renseignements sur les personnes que notre Service a pris en charge

Valentina Petrovna

Cette femme s’appelle Valentina Petrovna. Elle a 70 ans. Elle a consacré la plus grande partie de sa vie professionnelle à enseigner la chimie à l’école. Son mari est mort il y a longtemps tandis que son fils unique est psychiquement malade et ne peut pas la soigner. Valentina Petrovna a subi une congestion cérébrale et une partie de son corps est paralysé. Aujourd’hui, elle demeure toute seule avec ses maladies.

Son fils s’est adressé au Service de patronage pour lui supplier d’aider sa mère. Les sœurs qui se sont rendues chez elle ont vu une terrible scène: une femme âgée, épuisée et souffrante, au regard désespéré, se trouvait seule dans un appartement sale et étouffant qui sentait la vieillesse et l’infirmité...

Les sœurs ont ouvert grand les portes et les fenêtres de la pièce et ont fait les premiers soins. Tout de suite après, elles sont revenues au monastère chercher ce qui était le plus urgent: des produits alimentaires ainsi que le matériel de soins et de ménage indispensable, et sont reparties à nouveau chez la femme malade. Depuis ce temps-là, Valentina Petrovna se trouve sous la protection sociale du Service de patronage.

Valentina Petrovna est une malade alitée, elle a besoin de soins sanitaires et hygiéniques permanents, de couches et de langes absorbants, de produits de soins de la peau, de provisions. Le seul désir de cette femme âgée et esseulée est de terminer ses jours chez elle et dans un lit propre...

Nous sommes prêts à soigner cette femme et à l’aider dans la mesure de nos forces. Cependant, sans votre appui nous aurons du mal à réussir! Aidons ensemble Valentina Petrovna!

Galina Nikolaïevna

Galina Nikolaïevna est une femme merveilleuse de 91 ans, mais en fait à peine 60...

Intellectuelle, cultivée, sociable, aimable et à l’air aristocratique, c’est une femme qui parle trois langues étrangères. La jeunesse de son âme se reflète sur son visage dans ses yeux clairs. Pourtant, on ne peut guère tromper la nature: à cet âge respectable les os humains deviennent très fragiles.

Un jour, après avoir fait un faux pas et une mauvaise chute, Galina Nikolaïevna s’est cassée le col du fémur. Elle s’est retrouvée alitée et enfermée entre quatre murs. Elle a perdu ses proches depuis longtemps et se retrouve toute seule à présent.

Mis à part la fracture et les maladies du système cardio-vasculaire liées à l’âge de Galina Nikolaïevna, des complications difficiles à traiter sont apparues: les escarres de décubitus. Des soins sanitaires et hygiéniques permanents lui sont indispensables.

Afin d’aider cette femme, le Service de patronage a organisé une permanence de vingt-quatre heures. Une personne âgée solitaire, en plus de soins et d’aide ménagère, a besoin d’un peu d’ attention et de chaleur. Nous sommes prêts à être à ses côtés et comptons beaucoup sur votre appui.

Sœur du Service de patronage, Ioanna

Les voies du Seigneur sont impénétrables! Il y a plus de vingt ans que Snézhana Bogouch, ancienne élève d’une maison d’enfants, a trouvé refuge dans notre monastère qui venait d’être fondé. L’expérience de son passé était douloureuse: absence d’enfance, de maison, de famille... Par contre, elle a eu son lot de souffrances durant sa vie...

Snézhana, de son nom de baptême Ioanna, est venue un jour au monastère. Après avoir fait connaissance avec le père André et les sœurs, elle est restée travailler aux obédiences dans la communauté. Ayant rencontré beaucoup de difficultés dans sa vie, Ioanna cherchait de tout son cœur à aider le prochain: à soigner les malades, les affligés, les solitaires. C’est ainsi que le Seigneur l’a amenée au Service de patronage. En aidant les gens, elle se sent heureuse et nécessaire sur cette terre. Les personnes âgées qu’elle soigne se sont sincèrement attachées à elle et ne peuvent tout simplement pas vivre sans elle!

Il y a quelques années, sœur Ioanna s’est trouvée face à une nouvelle épreuve. Pure, joyeuse, d’une grande bonté, elle a accepté avec humilité un terrible diagnostic: le cancer. Elle n’a pas baissé les bras, elle ne désespère ni se décourage. Suite à une deuxième période d’aggravation de la maladie depuis la première qui a eu lieu il y a deux ans, elle subit aujourd’hui encore une cure de chimiothérapie.

Cette personne qui a donné la moitié de sa vie aux autres, a elle-même besoin d’aide aujourd’hui. D’une aide tout à fait concrète et exprimée en chiffres considérables... La seule chance de garder en vie cette dame au grand coeur est un traitement très couteux. Même maintenant, à bout de forces, elle continue à partager la chaleur de son cœur avec ceux qu’elle soigne tout en faisant preuve d’une grande force d’esprit et de foi en Dieu.

Nous nous adressons à tous ceux qui ne sont pas indifférents à notre demande d’aide pour notre sœur Ioanna.

Olga Soukora

Olga était avant une jeune fille heureuse et en bonne santé. Elle a reçu une éducation et a trouvé un travail. Elle revait d’un avenir radieux et de fonder sa propre famille... Cependant, une opération planifiée a brusquement changé sa vie. Des aggravations sont apparues pendant la période postopératoire. Les médecins ont pu sauver sa vie, mais n’ont pas réussi à rétablir complètement l’activité de ses organes...

Depuis six ans déjà, la jeune femme demeure dans un état végétatif. Toutes les fonctions principales de son organisme passent par des tuyaux. On peut voir tous ces tuyaux, récipients et instruments médicaux inconnus près du lit de la malade. Six ans de souffrances permanentes. Un corps raide, altéré, immobile... Et des yeux qui en disent long.

La mère d’Olga, Lubov Danilovna, est constamment à côté de sa fille. Toutes les deux heures, elle lave les nombreux tuyaux qui assurent l’activité vitale d’Olga. Etant une femme âgée et gravement malade elle-même, elle n’a pas la possibilité de se reposer. Cette femme bienveillante, attentive et sensible est exténuée par les émotions et le fait de voir son enfant souffrir.

Depuis deux ans déjà, le Service de patronage aide Lubov Danilovna à prendre soin de sa fille. Nous aussi avons besoin de votre aide. L’état de santé d’Olga réclame une nutrition spéciale, des couches et langes absorbants, des produits de soins de la peau et des médicaments.

Nous prions pour tous ceux qui ne sont pas indifférents à cette situation et comptons beaucoup sur votre appui.

Karina Agripichina

Cette faible fille a 11 ans, bien que son apparence ne lui donne pas plus que 7 ans... Venant d’une maison d’enfants, orpheline abandonnée par sa mère et ses proches, elle s’est retrouvée par miracle dans la famille d’un prêtre de Kiev, le père Oleg. Lui et sa femme, ont régularisé la tutelle de l’enfant.

En bas âge déjà, Karina souffre d’une maladie grave des reins. Le père Oleg l’a amenée à Minsk pour suivre une cure d’hémodialyse et il s’est adressé au Service de patronage du monastère pour assurer une permanence à l’hôpital pour la petite.

La sœur Ioanna qui lutte elle-même contre sa maladie, a aidé à soigner Karina pour qui la cure d’hémodialyse a réussi. L’étape suivante consiste à attendre un donneur de rein à greffer. Une fois que le rein sera trouvé, on amènera Karina à Minsk pour l’opération. Nous espérons tous qu’elle sera en vie jusque là. Lorsque Karina reviendra à Minsk, notre soutien et soin lui seront à nouveau indispensables.

Grâce à votre assistance nous avons réussi à faire beaucoup déjà. Ne laissons pas Karina à l’avenir sans appui et aidons-la ensemble!

Articles associés
Comment