L’atelier de dorure

10 février 2021

L'atelier de dorure minsk

L’atelier de dorure a été ouvert en 2006. Au fil des années, les artisans de l’atelier ont développé leurs techniques et savoir-faire. Beaucoup de gens étaient venus à l’atelier, mais peu sont restés pour faire ce travail difficile de doreur, un travail qui nécessite des forces physiques, patience et concentration.

La réussite de l’artisan dépend de son état intérieur. Il ne peut pas bien faire son travail s’il ne s’y met pas avec une paix intérieure et un esprit calme. Une atmosphère de calme et de prière est nécessaire pour réussir un projet.

L’histoire de la dorure compte plus de 4000 ans. La pratique de la dorure des dômes des églises a commencé à Byzance. Pour les fidèles orthodoxes, l’or est un symbole d’intégrité, d’éternité et de gloire Divine. L’or est également apprécié pour ses propriétés physiques. Couverts de dorure,les dômes des églises sont très brillants: l’or symbolise par lui-même la Lumière Divine. On dore les dômes des églises parce que l'or symbolise par lui-même la Lumière Divine.

L'atelier de dorure

Jusqu’à il y a quelques siècles, la technique de dorure au feu était la plus répandue. Le mélange de dorure contenant du mercure a été chauffé jusqu’à ce que tout le mercure ne s’évapore. Le processus a été répété plusieurs fois jusqu’à ce que l’or ne soit attaché de manière fiable à la surface du cuivre. La finition d’un seul dôme coûterait parfois à l’artiste sa santé. Les techniques utilisées de nos jours sont beaucoup plus sûres, mais le travail du doreur demande toujours des efforts physiques. Même maintenant, le processus de dorure est entièrement manuel, prend beaucoup de temps et est dangereux. La réalisation d’un seul projet peut parfois prendre quelques mois de travail de l’artisan.

Le matériau le plus couramment utilisé est la feuille d’or, un alliage d’or, d’argent et de cuivre aplati en feuilles fines. Une seule feuille peut avoir des dizaines de teintes. Ce matériau est très fragile. Un mouvement imprudent peut faire la feuille s’enrouler et devenir inutilisable. Pour cette raison, les feuilles se trouvent dans des livrets spécialement adaptés à leur conservation.

Les feuilles suffisamment fines qui laissent passer la lumière, ont une grande valeur parmi les doreurs. Les dômes dorés avec des feuilles d’or sont particulièrement brillants. Le brillant a une teinte un peu sombre si du nitrure de titane ou un autre alliage a été utilisé. Le brillant dépend également du procédé de préparation de la surface.

Il existe plusieurs techniques de dorure. La dorure galvanique rend l’épaisseur de la couche plus fine. La dorure au polymère est l’un des processus les plus complexes, demandant plus de travail et étant plus coûteux. Avec cela, la surface du dôme est polie avec un jusqu’à ce qu’elle ressemble à de l’or coulé. La dorure mardan est la technique la plus courante qui est adaptée pour la pose sur les surfaces en bois et en métal, ce qui leur confère une brillance noble. Une ancienne version de cette technique consistait à polir la surface de travail avec de l’ail. Le résultat était pas seulement une brillance, mais un éclat brillant.

Quel procédé utilisons-nous? Répondons à cette question en utilisant l’exemple d’un objet en bois. Au début, nous appliquons plusieurs couches consécutives du gesso, un mélange de craie et de colle. Ensuite, la pièce de bois doit être bien poncée afin d’obtenir une surface lisse. De cette façon, nous atteignons la perfection des formes mais aussi des moindres détails de l’ornement. Ensuite, nous traitons la surface polie avec un enduit et un adhésif. Enfin, nous appliquons des feuilles d’or pour souligner la finesse des formes et l’éclat des couleurs et des teintes.

L’atelier effectue la dorure des objets avec des surfaces de fer, de bois et d’autres matières solides, et accepte les commandes de restauration de surfaces dorées.

Articles associés
Comment