Le monde m'a laissée partir...

16 avril 2021

moniale orthodoxe ile de valaam

Mon voyage vers Dieu a commencé il y a longtemps, en 2005. J'étais en train de terminer mon diplôme de troisième cycle. Je me préparais à défendre ma thèse et je ne m'intéressais guère aux questions de foi. Quand je me souviens de cette période-là, je ne peux pas croire le miracle qui m'est arrivé. Je suis partie dans un voyage de plusieurs années pour retrouver mon vrai moi. C'était un miracle de Dieu.

Tout a commencé lorsque ma mère m'a proposé un voyage sur l'île de Valaam avec un groupe de voyageurs croyants. Ils partaient pour deux semaines et prévoyaient de faire des obédiences là-bas. C'était en août et j'étais libre. J'étais déjà allée en Carélie plusieurs fois et je suis tombée amoureuse de sa beauté subtile. Alors j'ai accepté.

monastere de pskov

Monastère des Grottes de Pskov

De l'orthodoxie, il ne me restait que de vagues souvenirs de mon enfance, quand je passais mes étés avec ma grand-mère et elle m'emmenait à l'église pour la communion. Cependant, cela ne m'a pas empêché de faire le voyage. J'ai approché le chef du groupe. Je n'avais pas couvert mes cheveux et je portais un pantalon. Elle m’a lançé un regard surpris mais a accepté de m'embarquer.

ile de valaam

Et voilà, je suis dans le bus avec une vingtaine de voyageurs et j'écoute avec curiosité les mots inhabituels de leurs conversations. Je ne savais pas alors que l'île de Valaam deviendrait la frontière qui diviserait ma vie en «avant» et «après». Mais à ce moment-là, j'étais dans le bus avec tous les autres, essayant de comprendre les accents et les mots dans le livre de prières que ma voisine m'avait glissé entre les mains. Enfin, nous descendons du ferry sur l'île de Valaam.

pelerins ile de valaam

Monastère de Valaam

Dieu a répandu sur nous sa grâce infinie. Nous avons travaillé dans les célèbres jardins de Valaam. Pendant des années, les moines et les visiteurs apportaient des sacs de terre à poser sur les rochers dénudés de l'île. Enfin, un miracle s'est produit - des pommiers, des cassis et des groseilles ont pris racine et ont porté leurs premiers fruits. Je me souviens encore très bien des yeux des gens qui travaillent à côté de moi. La situation dans son ensemble, et les pèlerins eux-mêmes, étaient radicalement différents des personnes et lieux que j'avais vus auparavant.

pelerins monastere valaam

Sur l'île de Valaam, j'ai reçu la Sainte Communion consciemment pour la première fois après de nombreuses années de vie hors de l'Église. Je me suis confessée pour la première fois de ma vie. Je me souviens bien les trois péchés que j’ai nommés. J'avais commis beaucoup plus que ces trois-là, c'est sûr, mais je ne pouvais rien dire par excitation. C'est ainsi que ma foi est née.

Je suis revenue du voyage rayonnant de la musique de la présence de Dieu, de Sa limière, de Son silence et de Sa plénitude. Trop souvent, nous vivons nos vies sans savoir qu'elles ne sont pas les nôtres. Elles appartiennent à notre Seigneur Jésus-Christ et Lui seul peut leur donner un sens. C'est une rare bénédiction de connaître le Chemin. Je savais que toute ma vie allait changer fondamentalement, que j'avais laissé Dieu y entrer et entendu Sa parole. Un long travail minutieux sur ma vie intérieure a commencé. Trois ans plus tard, j'ai rejoint le monastère Sainte Elisabeth. J'étais prête à laisser le monde derrière moi.

pelerinage chretien valaam

Je suis moniale. Pour moi, ce titre est plus précieux que tous les honneurs et récompenses de ce monde. J'apprends à vivre avec Dieu, à entendre Sa voix dans la multitude de voix et de sons. Je suis ouverte à Lui. Je suis en conversation avec Lui tout le temps. Je ressens le besoin de prier autant que j'ai besoin d'air pour respirer. Je vis une vie extraordinaire, car il y a la place pour le miracle de Dieu. Il guide ma progression et me montre le chemin.

monastere de valaam

‟Je souhaite passer chaque minute à remercier Dieu pour toutes les choses qu'Il m'a accordées. Je désire Lui apporter ma misérable gratitude, par mon service à Lui et aux enfants dans le besoin. Le Seigneur a versé sur moi Sa miséricorde infinie. Je ne pense pas une seule minute que je fait un exploit ‒ c’est une joie; par Sa grâce infinie, je ne vois ni ne ressens de peines” (sainte martyre royale Elisabeth Romanov).

Par la moniale Olga (Velikaya)

Articles associés
Comment