Il faut tenir au nom du chrétien orthodoxe

19 novembre 2020

parabole homme riche

Il y a dans l’Évangile une parabole d’un homme riche dont les terres avaient beaucoup rapporté (cf.: Luk 12:16–21). Je pense que ceci est un sujet principal de toute notre vie et la question essentielle qui se pose devant chacun de nous: le temps et l’éternité, le monde temporaire et la vie éternelle, l’âme immortelle de l’homme et le corps périssable qui, malheureusement, de jour en jour devient de plus en plus faible. A y bien réfléchir, corporellement nous mourons lentement quels que soient nos efforts d’y résister. 

L’Évangile nous parle du caractère temporel de la vie terrestre. L’homme riche dont nous parle la parabole était un agriculteur, il a eu vraiment de la chance car il a eu une grande récolte. Il n’a peut-être jamais eu ça de sa vie. Il se peut qu’il travaillait beaucoup, qu’il y avait aussi des sécheresses, qu’il faisait des emprunts... Soudain, un tel bonheur lui est arrivé. Au début, il ne savait même pas ce qu’il allait faire avec sa récolte. Pourtant, il a eu l’idée comme nos hommes d’affaires contemporains: «Je construirai des greniers et possédant une quantité de biens en réserve et organisant une vente, je vivrai dans mon aisance. Je n’aurai plus à aller au champ pour travailler. J’embaucherai des salariés qui vont faire la vente...» Cependant, le Seigneur appelle cet homme entreprenant un insensé parce que la nuit même celui-ci allait quitter ce monde temporaire pour l’éternité. Avec quoi allait-il partir? Avec sa récolte? Avec ses rêves de la richesse, avec ses rêves d’une vie heureuse que ce monde pouvait lui donner? Et voici que le Seigneur nous dit qu’il est nécessaire de nous enrichir en vue de Dieu. Si cet homme riche avait invité tous ses voisins et leur avait dit: «Venez, regardez ma récolte, prenez-en une partie pour vous!», qu’aurait pu lui arriver dans l’éternité? Ces gens auraient pu se souvenir de lui et prier pour lui. Il se serait retrouvé, sûrement, dans le Royaume des Cieux pour avoir agi de cette manière avec sa récolte. Mais dans cette situation, il avait tout laissé pour lui. C’est Dieu qui lui avait donné cela. C’était une épreuve de ses qualités... L’homme n’a pas tenu bon, il a agi tout comme ce monde apprend à agir. 

Nous avons tous la possibilité de nous enrichir en vue de Dieu. On n’a pas besoin de trésors pour cela. Il faut avoir une bonne pensée pour cela, un bon désir et, je pense que le Seigneur nous enverra de bons gens que nous pourrons soutenir, consoler, que nous pourrons aider ayant partagé leurs afflictions. Il y a beaucoup de monde comme ça. Cela s’appelle s’enrichir en vue de Dieu. Mais s’occuper de l’enrichissement personnel... L’homme, a-t-il besoin de milliards? On fait des listes d’oligarques où l’un possède autant de milliards, l’autre en possède encore plus... Ce sont des gens malheureux parce que le diable exerce déjà une influence sur eux et ils dépendent de leur bien-être matériel terrestre. 

Voici qu’est venu le Christ et ce qu’Il dit, cela renverse toutes les notions du monde contemporain qui gît dans le mal. Et les gens n’acceptent pas le Christ. Une lutte acharnée se déroule aujourd’hui. Lorsqu’on prononce une parole sensée, cela cause chez les puissants de ce monde une peur et une méchanceté et ils ont peur que les gens commencent à réfléchir, commencent à comprendre combien sont nulles les valeurs de ce monde temporaire et qu’il ne faut pas s’attacher à des choses temporaires, mais qu’il faut chercher ce qui est éternel. 

Nous avons des valeurs, nous avons Dieu, Dieu est Amour. Dieu donne aux gens l’amour des uns des autres et la possibilité de créer leurs familles, de mettre au monde des enfants, de les élever dans la piété. Le diable veut enlever tout cela aux gens et il y réussit bien. Voilà pourquoi nous nous réjouissons que des familles apparaissent et que beaucoup d’enfants naissent, ces enfants viennent à l’église et communient aux saints Corps et Sang du Christ. Nous nous réjouissons quand les enfants apprennent de leurs parents à se résigner, à servir les uns les autres, à aimer les uns les autres, tout cela est une école supérieure de la vie. 

Il faut tenir à son nom du chrétien orthodoxe et tenir au fait de pouvoir prier librement à l’église aujourd’hui. On ne sait pas ce qui arrivera demain. Est-ce que cela plaît au diable que nous sommes ici maintenant avec le Christ? Va-t-il nous dire: «Faites comme vous voulez»? Non. Ayant reçu Dieu, chacun de nous doit se rendre compte qu’il attire le feu sur lui et qu’il suit le Christ. Ce chemin est très étroit. Nous devons suivre le Christ jusqu’à la fin. Le Seigneur a vaincu le monde (cf.: Joh 16:33). Nous aussi, nous devons vaincre le monde du péché, le monde de la folie et vivre ici déjà, aujourd’hui, dans l’éternité. Ceci est possible seulement quand nous allons nous enrichir en vue de Dieu. 

Que Dieu nous sauve et nous protège tous. 

Archiprêtre André Léméchonok

Articles associés
Comment