Les starets d’Optina: un exploit de foi vivante et sincère

22 octobre 2021

le monastere d optina pustyn

Le 24 octobre nous commémorons les saints starets d’Optina. Nous les honorons pour leurs dons et leurs exploits spirituels, grâce auxquels des milliers de personnes ont trouvé le chemin du salut. Nous vénérons leur énorme contribution à la culture russe, à l’affirmation des principes chrétiens en son sein. Le disciple d’Ambroise d’Optina, Fiodor Dostoïevski, l’a pris comme modèle du starets Zosime dans son roman Les Frères Karamazov pour ‟faire avouer qu’un chrétien pur et idéal n’est pas une matière abstraite, mais une figure réelle, possible à voir, et que le christianisme est le seul refuge de la Terre russe contre tous ses maux”.

Fyodor Dostoevsky

La tradition des starets est un ancien mouvement dans le christianisme. Il s’agit de la transmission de l’expérience de la vie spirituelle et de prière des aînés aux plus jeunes, particulièrement développée dans la vie monastique. Le starets devient le père spirituel du croyant, à qui celui-ci révèle non seulement ses péchés, mais aussi ses pensées. En en coupant des nuisibles, le starets les oriente dans la bonne direction, devenant ainsi un guide sur le chemin du salut. Au cœur de cette tradition se trouve la confiance totale du disciple dans son mentor et son obéissance inconditionnelle en matière spirituelle. Dans l’Église russe, ce mouvement a joué un rôle particulier. Il est devenu une réponse aux questions spirituelles et aux doutes des milliers de croyants qui recherchaient une foi sincère. Selon le philosophe russe Vassili Rozanov, les gens recherchaient ‟l’ascétisme en tant que phénomène biographique personnel, chaste, modeste et sans prétention”. Beaucoup l’ont trouvé dans les personnes des starets d’Optina.

Optina Pustyn est un monastère perdu dans les forêts des environs de Kaluga, à plusieurs centaines de kilomètres de Moscou. Ses starets, dont quatorze sont canonisés, ont gardé et transmis la tradition de génération en génération depuis plus de cent ans. Le premier d’entre eux, hiéroschémamoine Lev (Nagolkin), s’est installé dans Optina en 1797. Le dernier, l’archimandrite Isaac II, est mort en martyr en 1938, au plus fort de la persécution de l’Église en Union soviétique. Les starets étaient très différents quant à leur origine et leur éducation. Ils appartenaient à toutes les classes de la société russe de leur époque – à la noblesse et au clergé, aux marchands et à la petite bourgeoisie, aux ouvriers et aux paysans; il y avait parmi eux des diplômés d’écoles militaires, de lycées et de séminaires. Chacun avait son propre style de communication avec les croyants. Par exemple, le père Ambroise d’Optina aimait parler par des aphorismes rimés, et le starets Nectaire, qui s’est chargé de l’exploit d’un fol-en-Christ, proposait de souffler dans un sifflet ou de jouer avec des poupées à ceux qui venaient le voir avec des problèmes vides et insignifiants.

 

Saint Ambroise d’Optina

Tous les starets considéraient leur exploit comme un travail dur. Ils écoutaient des dizaines de personnes par jour et correspondaient avec des centaines de disciples. De nombreux visiteurs les croyaient de véritables magiciens et étaient prêts à obéir à toute leur parole. Par conséquent, chacun d’entre eux avait à résister à d’énormes tentations par la célébrité et par le pouvoir, ce qui les obligeait à combattre leurs propres passions minute par minute et à aimer les gens de manière désintéressée. L’écrivain spirituel Eugène Posélyanin, disciple de saint Ambroise, a dit de lui: ‟D’autres m’ont aimé soit par parenté, soit parce qu’ils ont supposé à tort de bonnes qualités en moi, mais presque tous demandaient un certain prix de leur affection consistant en respect et amour pour eux. Mais lui, il m’aimait seulement parce que j’avais besoin de lui, et il n’attendait rien de moi”.

L’exemple des starets d’Optina et leur héritage continuent de nous inspirer dans notre ministère et dans notre croissance spirituelle. Depuis plus de dix ans, dans notre monastère existe la Fraternité en l’honneur des saints starets d’Optina. Nos frères ont connu des épreuves et le poids du péché; ils sont d’abord venus travailler dans le monastère, ont fait leurs premiers pas dans la vie spirituelle et ont décidé un jour de devenir moines.

Chaque jour, nous disons la prière des starets d’Optina, demandant à Dieu de nous apprendre à prier, à croire, à espérer, à tolérer, à pardonner et à aimer, et à nous abandonner entièrement à Sa sainte volonté. Elle nous rappelle à quel point ‟chaque heure de ce jour” est importante pour nous. En elle réside notre confiance absolue en Dieu, l’énergie Divine, la flamme purificatrice. Seuls les saints aurait pu nous donner de telles paroles.

Les starets d’Optina nous regardent de leurs icônes, nous parlent à travers des livres et des prières. Qu’ils rappellent à tous ceux qui aujourd’hui craignent pour leur santé et leur vie que la puissance s’accomplit dans la faiblesse. Qu’ils vivent dans nos pensées et nous soutiennent dans l’agitation du monde d’aujourd’hui.

Tatyana Dachkevitch, Alexandre Piskunov

Articles associés
Comment